Les responsables du FBI n’ont pas encore été en mesure de déverrouiller l’un des iPhone protégés par mot de passe appartenant à Mohammed Saeed Alshamrani, l’auteur de la fusillade qui a eu lieu en décembre dernier à la Pensacola Air Force Base, en Floride.

iPhone Pensacola

Hier, le directeur du FBI, Christopher Wray, a déclaré que l’agence « était actuellement occupée à parler à Apple dans l’espoir d’obtenir une aide supplémentaire pour essayer d’accéder aux données de cet iPhone ».

Plusieurs fois, le FBI et le procureur fédéral des États-Unis ont demandé à Apple de déverrouiller cet appareil. Seulement, la firme de Cupertino a toujours répondu qu’elle n’avait pas la possibilité de le faire en raison du cryptage intégré à l’appareil. Le président Trump a également rejoint le demande, menaçant plus ou moins indirectement Apple s’elle n’aidait pas le FBI à déverrouiller le téléphone du terroriste.

Apple a rejeté ces demandes, déclarant qu’il n’est pas possible d’accéder aux données d’un iPhone protégé par mot de passe. D’ajouter que les enquêteurs ont déjà reçu toutes les informations détenues par la société :

« Nous avons été bouleversés d’apprendre la tragique attaque terroriste perpétrée contre des membres de l’armée américaine à la Pensacola Air Force Base en Floride le 6 décembre. Nous avons le plus grand respect pour l’application des lois et travaillons régulièrement avec la police pour aider à l’enquête. Lorsque les forces de l’ordre demandent notre assistance, nos équipes travaillent 24h/24 pour fournir les informations dont nous disposons.

Nous rejetons l’accusation selon laquelle Apple n’a pas fourni d’assistance substantielle dans les enquêtes de Pensacola. Nos réponses à leurs nombreuses demandes depuis le jour de l’attaque ont été opportunes, approfondies et toujours en cours.

Nous continuons de travailler avec le FBI et nos équipes d’ingénierie ont récemment reçu un appel pour fournir une assistance technique supplémentaire. Apple a un grand respect pour le travail du Bureau du Procureur et nous travaillerons sans relâche pour aider à enquêter sur cette attaque tragique contre notre nation.

Nous avons toujours prétendu qu’il n’y avait pas de porte dérobée uniquement pour les “bons”. Les portes dérobées peuvent également être exploitées par ceux qui menacent notre sécurité nationale et la sécurité des données de nos clients. Aujourd’hui, les organismes d’application de la loi ont accès à plus de données que jamais dans l’histoire, de sorte que les Américains n’ont pas à choisir entre affaiblir le chiffrement et résoudre les enquêtes. Nous pensons que le cryptage est vital pour protéger notre pays et les données de nos utilisateurs. »

À ce jour, le FBI n’a pas encore eu accès aux données de cet iPhone. Pourtant, dans le passé, l’agence avait réussi à obtenir ce genre d’informations grâce à l’aide de sociétés tierces. Là, la protection semble être difficile à casser.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom