Après les États-Unis et l’Israël, les premières plaintes arrivent en Italie et en Corée du Sud concernant le ralentissement des iPhone lorsque la batterie commence à se détériorer.

Apple a déclaré que son objectif est de fournir la meilleure expérience client, ce qui inclut la haute performance et le cycle de vie de leurs appareils. Étant donné que la batterie au lithium-ion devient avec le temps de moins en moins capable de fournir au dispositif les pics de courant nécessaires et que cela peut entraîner un arrêt anormal du dispositif, iOS optimise les pics de courant pour éviter d’endommager les composants. Dans la pratique, les performances sont gérées en fonction de l’état de la batterie.

C’est précisément à cause de cette décision que les Codacons ont déposé une plainte auprès du procureur et de l’Autorité antitrust, dont voici la déclaration officielle :

« Sur le cas d’un ancien iPhone qui pourrait être ralenti pour inciter les utilisateurs à acheter le dernier modèle sur le marché, Codacons a annoncé une plainte auprès du procureur de Rome et l’Autorité antitrust et a menacé d’une class-action en Italie dans le cas où cette pratique illicite est établie.

Nous avons décidé de nous adresser au pouvoir judiciaire et à l’Autorité antitrust afin que toute pratique commerciale déloyale d’Apple puisse également être vérifiée en Italie. Si vous avez délibérément ralenti les anciens iPhone pour pousser les utilisateurs à acheter le nouveau modèle d’Apple, nous serions confrontés à une infraction évidente qui pourrait même être considérée comme une fraude, avec des dommages évidents pour les consommateurs.

Pour cette raison, nous demandons à l’Accusation et à l’Autorité de vérifier si le phénomène de ralentissement des téléphones portables concerne également les iPhones vendus en Italie et, si c’est le cas les Codacons vont mettre en place un recours collectif contre Apple. »

Une décision similaire a également été prise en Corée du Sud, où la Commission coréenne des communications a demandé des explications d’Apple sur les accusations de tentative de frauder les utilisateurs intentionnellement au sujet du ralentissement des iPhone, et ce sans préavis. La KCC ne peut demander que des explications officielles, car elle n’a pas de juridiction sur les sociétés multinationales basées en dehors de la Corée.

3 Commentaires

  1. Salut Rémi ! Bien fait pour eux. Ils ont eu ce qu’il méritait ! Penses-tu qu’ils pourront ré-autoriser le Downgrade vers iOS 10. Temporairement bien sûr… au moins pour les appareils qui ont là puces A7… merci de me répondre Rémi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom