Apple, Google, Facebook et d’autres sociétés technologiques sont à Bruxelles pour s’opposer à certaines règles sur l’intelligence artificielle que l’Union européenne pourrait approuver dans les prochains mois.

Apple IA

John Giannandrea, vice-président senior d’Apple du machine learning et de la stratégie d’IA, fait partie des cadres supérieurs des entreprises technologiques à Bruxelles. Il y a également Sundar Pichai (PDG de Google) et Mark Zuckerberg (PDG de Facebook).

Ces dirigeants importants ont rencontré Margrethe Vestager, commissaire européenne à la concurrence, et d’autres représentants des institutions européennes pour parler des nouvelles règles sur l’intelligence artificielle. L’Union européenne élabore en fait une nouvelle législation qui prévoit l’introduction de règles sur la façon dont les entreprises peuvent et ne peuvent pas utiliser l’IA.

S’il est vrai que les décisions de l’UE ne peuvent être appliquées qu’à ses États membres, le travail de la Commission a de plus en plus fixé des normes mondiales, comme le montre le cas du RGPD, par exemple. Les entreprises technologiques craignent que ces règles ne bloquent l’innovation des technologies liées à l’intelligence artificielle et au machine learning.

La Commission européenne a déclaré qu’elle écouterait toutes les objections et propositions des entreprises. D’ajouter qu’elle ferait tout pour éviter les conséquences indésirables.

Les nouvelles règles seront discutées et rendues publiques dans les prochains jours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom