La China Labour Watch a accusé Foxconn et Apple d’avoir embauché trop de travailleurs saisonniers dans des usines en Chine en août. Les deux entreprises ont reconnu leurs fautes.

Foxconn - travailleurs saisonniers

Selon Bloomberg, l’infraction a été découverte par le China Labour Watch après une longue enquête. Les enquêteurs ont confirmé que les travailleurs saisonniers des usines Foxconn produisant des produits Apple représentaient la moitié de l’effectif total en août. Le droit du travail en Chine autorise un maximum de 10% des travailleurs temporaires, par rapport à ceux embauchés directement et sous contrat à durée indéterminée. Apple et Foxconn ont confirmé les allégations.

En septembre, la situation s’est améliorée, mais les travailleurs temporaires représentent toujours 30% de l’effectif total de ces établissements. Apple a confirmé à Bloomberg que « le pourcentage de travailleurs saisonniers a dépassé nos normes. Nous travaillons en étroite collaboration avec Foxconn pour résoudre ce problème ».

Cette catégorie d’employés est souvent embauchée par des entreprises tierces pour une courte période. En général, ils perçoivent un salaire moyen plus élevé que les employés à plein temps, mais ils ne peuvent prétendre à des avantages supplémentaires tels que les congés de maladie payés, vacances, avantages médicaux, contributions, pension ou assurance chômage.

China Labour Watch affirme avoir également constaté d’autres violations, notamment des heures supplémentaires dépassant souvent la limite imposée par la législation chinoise. Cependant, Apple a nié ces allégations : « La plupart des autres accusations sont fausses. Tous les travailleurs sont payés de manière appropriée, y compris les salaires et les primes d’heures supplémentaires ; toutes les heures supplémentaires étaient volontaires et il n’existe aucune preuve de travail forcé. »

Selon différentes sources, en août, Foxconn aurait augmenté sa production à 12 000 iPhone par équipe afin de répondre aux demandes d’Apple.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom