Qualcomm n’est pas dans la meilleure posture en ce moment, et pour cause, la bataille juridique qui l’oppose à Apple ressemble maintenant plus à un lynchage technologique.

Qualcomm, seul contre tous !

Rappelons que cette association, formée par les géants technologiques comme Google, Samsung et Facebook, a pris le parti d’Apple. Pour clarifier la situation, Qualcomm a répondu hier à l’ACIB expliquant que la demande d’interdire l’importation de l’iPhone n’a rien à voir avec des puces Intel spécifiquement, mais plutôt avec la technologie brevetée utilisée.

Pour cette raison, Qualcomm estime qu’une interdiction d’importation n’aurait pas d’effet à long terme sur la concurrence : « Apple peut acheter un modem LTE qu’elle veut, mais sans qu’ils empiètent sur les brevets détenus par Qualcomm. Des sociétés telles que MediaTek, Samsung et Marvell Technology Group conçoivent des modems qui pourraient être utilisés par le smartphone, même si les puces Intel continueront d’être interdites pour contrefaçon de brevet. »

Qualcomm explique également qu’Apple pousse ses principaux fournisseurs comme Foxconn à la suivre dans cette bataille juridique contre Qualcomm, en leur promettant le financement des frais juridiques engagés.

Sur le même sujet :

L’affaire Apple vs Qualcomm est encore loin d’être terminée, et c’est sans parler du milliard de dollars qui est en jeu, une somme réclamée par le géant californien qui estime s’être fait extorquer par son fournisseur à propos les redevances de certains brevets. Qualcomm estime au contraire qu’Apple cherche tout simplement à réduire ses coûts, et ainsi augmenter ses marges.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom