La Russie a également l’intention d’infliger une amende à Apple pour une prétendue violation des lois antitrust nationales. Apparemment, le problème réside dans l’AppStore qui, selon des entités russes, contrôle le marché des applications iOS.

Russie, Apple, App Store

Suite à une enquête, le FAS (Federal Antimonopoly Service) va infliger une amende à Apple pour l’AppStore. Selon les conclusions de l’entité, l’AppStore monopolise le marché des applications iOS en étant la seule passerelle officielle vers ce marché.

En particulier, l’amende d’Apple par la Russie soulignera les points que d’autres entités ont déjà tenté de contester l’entreprise. On parle d’abus de position dominante car cela ne permet pas aux développeurs d’informer leurs utilisateurs de la possibilité de payer des abonnements aux services proposés en dehors de l’AppStore. Apple touche des commissions importantes sur chaque abonnement souscrit via sa plateforme. De nombreux services, afin de répondre aux frais demandés par Apple, sont parfois contraints d’augmenter les prix des différents abonnements effectués via les plateformes d’Apple.

Apple a tenté de bloquer l’enquête en avril dernier, mais sans succès. La société a déjà été condamnée à une amende par la Russie concernant certaines lois locales sur la conservation des données qu’iCloud violerait dans le pays.

Quant à l’AppStore, la Russie rattrape d’autres entités internationales qui regardent avec méfiance la position d’Apple. En ce qui concerne iCloud et, par exemple, Apple Pay, la Russie impose à la place certaines lois nationales entrées en vigueur après le début du conflit en Ukraine.

La Russie a déjà tenté d’infliger une amende à Alphabet (Google) parce qu’elle s’est plainte à YouTube pour la présence de matériel vidéo en violation des lois nationales. Nous entendrons certainement encore parler de la Russie, des amendes et des violations, mais il sera toujours nécessaire de clarifier le type de violation contestée de temps à autre.

Partager un commentaire