Avec l’accord annoncé entre ByteDance et les sociétés américaines Oracle et Walmart, l’application TikTok a pour l’instant évité le danger d’une interdiction aux États-Unis. Cependant, le gouvernement chinois a exprimé tout son mécontentement face à cette opération.

TikTok US

Le gouvernement chinois estime qu’il n’a aucune raison d’approuver un accord considéré comme “sale” et “injuste”, grâce auquel deux sociétés américaines comme Oracle et Walmart peuvent reprendre une partie de TikTok sur la base de « comportement d’intimidation et d’extorsion par le gouvernement américain ».

Ces propos ne viennent pas directement d’un responsable du gouvernement chinois, mais d’un éditorial publié dans le China Daily. Il s’agit d’un journal contrôlé par le Parti communiste chinois. Sur le fond, peu de changements : la Chine a fait savoir qu’elle n’était absolument pas d’accord avec cette transaction.

L’éditorial déclare que le succès de TikTok – une application capable de facturer un milliard de dollars en un an – « a probablement mis Washington mal à l’aise et incité les États-Unis à utiliser la sécurité nationale comme prétexte pour interdire l’application dans le pays ».

Cependant, ces propos pourraient mettre ByteDance mal à l’aise, qui a répété à plusieurs reprises ces derniers mois qu’elle n’avait aucune relation avec le gouvernement chinois, condition essentielle pour que ses applications fonctionnent librement dans les pays occidentaux. Entre autres, Pékin avait déjà modifié une série de règles pour rendre plus difficile la vente d’entreprises chinoises à l’étranger. Néanmoins, ByteDance a déjà rassuré le gouvernement en lui faisant savoir que l’accord ne prévoit pas de transfert de technologie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom