Apple a signé un accord pour résoudre un litige relatif au blocage de FaceTime sur certains iPhone plus anciens.

Blocage FaceTime

Tel que rapporté par Law360, Apple a conclu un accord qui prévoit le paiement de 18 millions de dollars en faveur de tous les membres du recours collectif. Au total, ce sont 3,6 millions d’appareils qui, en raison d’une mise à jour logicielle, se sont révélés incapables d’utiliser FaceTime. Chaque utilisateur recevra une compensation de 3 $.

Le recours collectif visait tous les propriétaires d’iPhone 4 ou 4S non jailbreakés exécutant iOS 6 ou une version antérieure en Californie. 30% des 18 millions de dollars iront aux conseillers juridiques des recours collectifs, tandis que les deux plaignants qui ont intenté l’action recevront 7 500 $ chacun.

La plainte a accusé Apple de bloquer intentionnellement FaceTime sur l’iPhone dans les anciennes versions d’iOS. Avec iOS 7, la société a donc modifié certains paramètres pour réduire les coûts des services. En pratique, lors de ses débuts en 2010, FaceTime a connecté deux iPhone à l’aide d’une technologie backend spécifique. À l’époque, Apple intégrait deux méthodes de transfert de données audio et vidéo : la première consistait en une connexion directe point à point et la seconde une méthode de transfert basée sur des serveurs tiers. Étant donné que les appels FaceTime transférés étaient acheminés via des services tiers gérés par Akamai, ceux-ci étaient plus chers que leurs homologues peer-to-peer.

La solution initiale a parfaitement fonctionné pour Apple, jusqu’à ce que la technologie peer-to-peer de l’entreprise soit accusée d’avoir enfreint certains brevets détenus par VirentX. Apple ayant dû cesser d’utiliser ses protocoles de connectivité directe, les connexions FaceTime ont été transférées vers des méthodes de transfert qui ont commencé à coûter des millions de dollars en serveurs.

Finalement, Apple a développé une nouvelle technologie peer-to-peer qui a été introduite avec iOS 7 en 2013. Cependant, de nombreux utilisateurs avec des anciens iPhone comme l’iPhone 4 et 4S n’étaient pas disposés à recevoir une mise à jour à partir d’iOS 6 en raison de certains prétendus problèmes et ralentissements que le nouveau système d’exploitation a causés sur ces modèles.

Pour cette affaire, Apple a décidé de ne pas aller en justice et de payer 18 millions de dollars. En Floride, cependant, l’entreprise a été jugée innocente d’une plainte pratiquement identique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom