Tim Cook a évoqué sa décision de dévoiler son homosexualité en 2014, affirmant qu’il ne l’a jamais regretté une seule minute.

Tim Cook

Cook a été le premier PDG d’une société du classement Fortune 500 à déclarer publiquement qu’il était gay. Il a envoyé une lettre ouverte à Bloomberg en 2014. Dans une interview accordée à People en Espanol, Cook a expliqué qu’il s’agissait d’une décision difficile, mais elle devait être prise à ce moment là.

« Il y a beaucoup de significations derrière cette sortie. La première est que c’était la décision de Dieu, pas la mienne. Deuxièmement, du moins pour moi, parce que je ne peux parler que pour moi-même, cela me donne un niveau d’empathie que je pense est probablement beaucoup plus élevé que la moyenne parce que, étant gay, vous êtes une minorité. Et je pense que lorsque vous faites partie de la majorité, même si vous pouvez comprendre mentalement ce que signifie être en minorité, il ne s’agit en réalité que d’une compréhension intellectuelle. »

Tim Cook a toujours expliqué que sa décision de sortir était principalement prise pour aider les plus petits et les plus faibles, qui avaient peur de prendre une telle mesure:

« J’ai reçu tellement de lettres d’amis et de gays que je ne connaissais pas. Beaucoup étaient déprimés. Certains ont dit qu’ils pensaient au suicide. D’autres encore ont été rejetés par leurs parents et leurs familles. Je me demandais ce que je pouvais faire pour eux. Évidemment, je ne pouvais pas les aider individuellement, mais je voulais leur donner un coup de main pour essayer d’améliorer leur vie. De là, j’ai pris la décision de déclarer publiquement mon homosexualité.

Il m’a fallu environ un an pour trouver les mots justes que je voulais partager et choisir le bon moment pour cette annonce, ce que le conseil d’administration d’Apple a notamment soutenu à l’unanimité. Avant de prendre cette mesure, je devais parler à l’entreprise pour l’empêcher de causer des dommages à Apple. De toute évidence, je ne m’inquiétais pas des réactions internes, car chez Apple, nous avons des employés avec une vision très ouverte, mais ceux de l’extérieur, car le monde n’est pas encore complètement amical avec les homosexuels et les transgenres, en particulier dans certains pays, mais aussi aux États-Unis. États-Unis. Il suffit de dire, dans la moitié des États du monde, que vous soyez gay ou trans, pour vous faire virer. »

Le PDG d’Apple a ensuite voulu laisser un message aux jeunes qui n’ont pas encore fait leur coming out, mais également à ceux qui ne savent pas comment dire qu’ils sont homosexuels :

« Être gay n’est pas une limite. C’est une caractéristique qui doit être considérée comme le plus grand cadeau de Dieu, tout comme moi. C’est ce que j’espère : faire passer le message à tous les jeunes qui luttent pour leur identité et qui peuvent se sentir inférieurs ou, pire encore, ostracisés.

Certains parents ont du mal avec ça. Je sais parce qu’ils m’ont écrit et ont avoué leurs peurs. Ils pensent que le potentiel de leur enfant est inférieur parce qu’ils sont homosexuels. Ils pensent qu’il ne peut pas atteindre tous les objectifs et pensent qu’il pourrait être victime d’intimidation. Certains y voient presque une peine à vie de ne pas avoir une vie heureuse. Mon message à eux est que ce n’est pas le cas. Ils doivent commencer par traiter leur enfant avec respect et dignité, comme nous nous traitons les uns les autres. Cet enfant peut faire ce qu’il veut, y compris être l’administrateur Apple ou le président des États-Unis. Ils peuvent tout faire. Être gay n’est pas une limite. C’est une caractéristique de la personne. »

Au cours de l’entretien Tim Cook a également abordé un autre sujet d’actualité, l’immigration aux États-Unis. Il y a quelques semaines, Deirdre O’Brien, vice-président directeur du commerce de détail d’Apple, a signé une lettre adressée à la Cour suprême afin d’appuyer la règle permettant aux personnes venues aux États-Unis de continuer à travailler dans le pays :

« Parfois, les gens sont confus et considèrent cela comme une affaire de chiffres. Mais ce sont des gens. Ce sont des gens avec de vraies histoires derrière eux. Et ils sont aussi américains que moi. Quand je leur parle, je parle aux Américains. Ils sont américains à tous égards sauf qu’ils n’ont pas de visa. Alors donnons-leur le visa et faisons ce qui est juste. En tant qu’entreprise, nous essayons de prendre la bonne décision devant les tribunaux. »

Enfin, Cook a évoqué l’engagement d’Apple en faveur des initiatives environnementales, y compris la tâche maintenant terminée consistant à gérer toutes les opérations de l’entreprise avec une énergie 100% renouvelable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom