La pression du gouvernement chinois a eu raison de l’application HKmap.live, désormais supprimée de l’App Store chinois. Après avoir supprimé, puis validé l’app, Apple a été contrainte de retirer définitivement l’application de son store.

HKmap.live

Alors que les manifestions de Hong Kong se poursuivent, HKmap.live permet aux manifestants de suivre les mouvements de la police en temps réel. Ainsi, ils peuvent éviter les barrages policiers, et adapter leur stratégie en fonction de leur localisation.

Apple s’explique que la suppression de HKmap.live de l’App Store :

« Elle affiche les emplacements de la police et nous avons vérifié auprès de la Cyber Security and Technology Crime Agency de Hong Kong qu’elle avait été utilisée pour cibler et tendre des embuscades à la police, menacer la sécurité publique et que des criminels l’utilisaient pour s’attaquer à des résidents dans des zones où ils savaient qu’il n’y avait pas de forces de l’ordre. Cette app enfreint nos règles et les lois locales, et nous l’avons retirée de l’App Store. »

De son côté, le développeur de HKmap.live se défend en expliquant qu’il s’agit que  d’allégations, sans preuve. Il ajoute même que toutes les informations partagées par les utilisateurs ou des réseaux sociaux sont modérées.

Malgré son retrait de l’App Store, le service est toujours accessible via sa version Web. Même l’app Android de HKmap.live est toujours active. Le problème n’est donc qu’à moitié maîtrisé par le gouvernement chinois.

Toujours sous la pression, Apple a également supprimé l’application du site d’actualités Quartz qui parlait des relations tendues entre la Chine et les États-Unis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom