Apple pense déjà à ce que sera la vie après l’iPhone en apportant des modifications à sa gamme de produits de luxe. Apple cherche en effet à réduire sa dépendance vis-à-vis de son smartphone, dont les ventes connaissent des difficultés inhabituelles cette année.

L’objectif de la firme de Cupertino est désormais d’atteindre 50 milliards de dollars de recettes provenant de ses services d’ici l’an prochain. Par exemple, elle a enregistré un record absolu de 10,75 milliards de dollars en brut le trimestre dernier grâce à Apple Pay, AppleCare, l’App Store, iTunes, Apple Music et plus encore.

Le géant de Wall Street, Morgan Stanley, a déclaré que l’unité de services représenterait 60% de la croissance d’Apple au cours des cinq prochaines années. Cela se compare aux 85% de la croissance d’Apple attribuable à l’iPhone au cours des cinq dernières années. La société cherche des moyens d’accroître le chiffre d’affaires des services et espère lancer un service d’informations par abonnement qui coûterait 10 $ par mois aux utilisateurs. Actuellement, Apple reçoit des paiements provenant de 360 ​​millions d’abonnements. Elle espère augmenter ce chiffre à 500 millions d’ici 2020.

L’année dernière, Apple a augmenté ses dépenses en recherche et développement de 23%, pour atteindre 14,24 milliards de dollars. Il y a eu des rumeurs selon lesquelles le prochain grand produit d’Apple serait des lunettes AR pour consommateurs, similaires aux Google Glass. Il y a deux ans, Gene Munster, ancien analyste chez Apple, a déclaré que les lunettes antireflet d’Apple s’avèreraient plus grandes que l’iPhone. Un tel produit pourrait être lancé en 2020-2021.

Rappelons également qu’Apple a révolutionné la suite exécutive en remplaçant la responsable du secteur de la vente au détail, Angela Ahrendts, par la responsable des ressources humaines, Deirdre O’Brien. Bill Stasior, le responsable de Siri, a été évincé tandis que le chef d’intelligence artificielle, John Giannandrea, a rejoint l’équipe de direction d’Apple. 200 employés de la division travaillant sur des voitures autonomes ont été licenciés. Apple a une stratégie pour la vie après l’iPhone, et nous la voyons maintenant être mise en œuvre.

« C’est un signe que la société essaie de trouver la bonne formule pour la prochaine décennie. La technologie évolue et elle doit continuer à peaufiner sa structure pour s’assurer qu’elle est sur la bonne courbe. » – Gene Munster, associé directeur général , Loup Ventures

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom