Apple modifie les lignes directrices pour les apps basées sur des modèles

 

Apple a mis à jour les lignes directrices pour les développeurs, en ajoutant des nouvelles importantes pour les applications créées à partir de modèles.

Apple a modifié la règle empêchant la publication d’applications générées par des modèles commerciaux dans l’App Store. Les nouvelles directives autorisent la publication de ces applications, mais uniquement si elles sont envoyées par le fournisseur de données de l’application et non par le développeur.

Apple a dû mieux clarifier sa position sur l’application générée par le biais de services commerciaux et de divers modèles, car initialement les diverses interdictions frappaient des milliers d’applications créées par des restaurants, des entreprises, des magasins et de nombreuses autres entreprises qui ont utilisé à ces modèles payants. Le but d’Apple était et est d’éliminer l’application de spam, mais certainement pas pour rendre la vie plus difficile à ceux qui ont compté sur ces modèles pour créer des applications utiles aux utilisateurs.

Pendant quelques semaines, la section 4.2.6 de l’App Store proposait ce qui suit :

« Les applications créées à partir d’un modèle commercial ou d’un service de génération d’application seront rejetées. »

Cette interdiction était trop importante, ce qui a déclenché la réaction de nombreuses petites et moyennes entreprises qui s’étaient appuyées sur ces modèles. Apple a donc mis à jour ce point :

« Les applications créées à partir d’un modèle commercial ou d’un service de génération d’applications seront rejetées, à moins qu’elles ne soient envoyées directement par le fournisseur de contenu de l’application. Ces services n’ont pas à présenter des applications au nom de leurs clients et ils doivent proposer des outils permettant à leurs clients de créer des applications innovantes et personnalisées offrant des expériences uniques aux utilisateurs. »

Comme mentionné précédemment, les fournisseurs de modèles seront en mesure de créer une piste unique pour héberger le contenu du client de manière agrégée, offrant ainsi aux utilisateurs un outil plus simple pour créer et présenter leurs applications.

En pratique, cela signifie que ceux qui s’appuient sur ces modèles et services auront également besoin de créer un compte développeur et présenter personnellement l’application pour approbation sur l’App Store.

Apple ajouté également qu’à compter de 2018, elle renoncera aux frais de 99 $ pour l’inscription au programme de développement si la demande provient d’organisations à but non lucratif et d’agences gouvernementales.

Ces nouvelles directives précisent que c’est toujours bien si un intermédiaire – comme un service de création automatique d’applications – aide une entreprise à créer une application particulière. De la même manière, si un service qui offre des modèles facilite cette opération. En fait, Apple ne se soucie pas beaucoup de comment est créée l’application (à condition qu’il ne s’agisse pas d’une page Web camouflée), mais s’inquiète du résultat final.

L’application doit offrir une expérience de haute qualité, explique Apple. Ces modèles n’ont pas besoin de générer des applications identiques les unes aux autres. Et surtout, elles ne doivent pas apparaître comme de simples transpositions de sites Web. Les applications doivent offrir plus de fonctionnalités qu’un simple site Web.

Les nouvelles directives fournissent également des informations plus claires pour les applications qui incluent des achats in-app. En outre, Apple dit qu’elle supprime toutes les applications 32 bits et clones de l’App Store.

 
  • 21409 Posts
  • 8377 Comments
Fondateur & Rédacteur
Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.