Les Animojis au cœur d’une tempête avant le lancement de l’iPhone X

 

Pas encore disponible, l’iPhone X fait déjà l’objet d’une plainte. Il n’est pas question de l’appareil en lui-même mais de la fonction « Animoji » qui permet d’animer des emojis en forme d’animaux avec la reconnaissance faciale Face ID.

Le terme Animoji est en effet une marque déposée en 2014 aux États-Unis, puis validée en 2015, par la société japonaise emonster k.k.. Elle dispose d’ailleurs d’une application portant le même nom Animoji vendue 1,09€ dont la dernière mise à jour 2.0 date de 2014. Son slogan n’est autre que « Animoji™ – Des textos animés amusants et gratuits – créez vos propres animations ! ».

De fait, le CEO de emonster Enrique Bonansea a décidé de ne pas laisser Apple utiliser sa marque impunément et a donc déposé une plainte auprès du tribunal américain. On apprend également qu’Apple a voulu faire l’acquisition de l’entreprise par le biais de sociétés écrans, en vain. Cela montre bel et bien que le géant de Cupertino était au courant que l’appellation Animoji était déjà prise et protégée, ce qui ne l’a visiblement pas empêché de s’attribuer le nom pour son iPhone X.

Enrique Bonansea souhaite que les faits soient reconnus, et qu’Apple ne puisse plus utiliser le terme Animoji. De plus, la société exige au passage des dommages et intérêts. La situation tombe vraiment mal pour Apple qui s’apprête à lancer les précommandes de l’iPhone X et la commercialisation le 3 novembre. Sans oublier que les Animjois ont été présentés comme l’une des principales nouveautés et particularités de l’iPhone des 10 ans lors de la keynote. Nous verrons comment cette histoire va se terminer, probablement par un arrangement financier.

 
  • 21892 Posts
  • 8485 Comments
Fondateur & Rédacteur
Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.