Test de Oddworld: Stranger’s Wrath, un excellent mélange de genres

 

Oddworld est une série de jeux du studio Oddworld Inhabitant. Cette série comprend 4 très bons jeux originaux et quelques remakes. Oddworld: Stranger’s Wrath, le jeu dont nous allons parler aujourd’hui, fait partie de cet ensemble et n’est pas des moins réussis. Le studio a eu la bonne idée de le ressortir sur tablettes et smartphones afin de faire découvrir le titre aux plus jeunes et de raviver la nostalgie des plus anciens. La version iOS du soft est sorti sur l’App Store le 27 Novembre dernier, et nous allons de ce pas voir ce qu’elle vaut.

Stranger’s Wrath, un jeu mélangeant mécanismes et gameplays ?

Histoire

Le jeu nous plonge dans un univers entre réel et irréel. L’ensemble ressemble à ce que l’on trouvait durant l’époque du Far West avec des cow-boys, des têtes mises à prix, des bâtiments en bois ressemblants à des saloons,… mais les villageois, mi-hommes mis-poulets, et l’apparence de notre héros (ou bien même ses armes) nous prouvent que l’on est dans un monde décalé de la réalité. Dans cet univers fictif, nous incarnons une sorte de bête humanoïde que tout le monde appelle “l’Etranger”. Notre quête, tout au long de l’aventure, est de récupérer 20 000$ pour pouvoir financer une opération censée “combler” l’unique vulnérabilité de notre corps robuste. Pour réunir un telle somme, nous nous sommes engagés en tant que chasseur de prime, mais malheureusement de nombreux obstacles vont se dresser sur notre route. L’interface et les dialogues principaux sont sous-titrées en français mais les voix des villageois ne le sont pas, c’est un aspect embêtant puisque leurs commentaires sont bien utiles pour deviner où sont cachées nos “proies”.

test-de-oddworld-strangers-wrath-un-excellent-melange-de-genres

 

Le gameplay

Le gameplay de ce jeu d’aventure est très intéressant puisqu’il combine des aspects de jeu d’infiltration, de plateforme, de tir à la première personne et d’action. Le contrôle de notre personnage semble très facile: il y a un joystick en bas à gauche pour contrôler sa direction et 5 cinq boutons en bas à droite (pour changer de mode de vue, tirer et attaquer); mais le tactile (pas forcément adapté à ce genre de jeux) rend le tout plus difficile et moins agréable à manier. Heureusement pour nous, les développeurs ont eu la bonne idée de rendre compatible le jeu avec les manettes iOS, et c’est tout de suite beaucoup plus jouable. Le jeu se divise en chapitres qui sont eux-mêmes divisés en missions (les chasses), entre chaque chapitre, on peut se balader librement pour aller jusqu’au prochain village à la quête de nouvelles primes. Lorsque l’on part à la recherche d’un ennemis, il faut d’abord se renseigner au village pour connaitre sa cachette, puis s’y rendre, affronter tout un tas de sous-fifres que l’on peut tuer ou capturer (pour gagner plus d’argent) puis, tout à la fin, ont arrive sur un terrain fermé où il faut combattre notre adversaire principale. Plusieurs moyens de combat sont mis à notre disposition: les attaques au corps à corps qui sont utiles pour assommer de près et les tirs de notre arbalète qui nous permettent d’attaquer à distance. Notre arbalète est d’ailleurs un peu spéciale puisqu’elle nous permet de tirer sur des insectes. Chaque insecte possède un pouvoir différent (les écureuils attirent l’ennemis, les chauves-souris explosent,…) et lorsque l’on manque de munitions, il faut en chasser sur la carte ou en acheter dans le magasin du village le plus proche. Notre personnage peut être amélioré dans chaque village en utilisant l’argent gagné grâce à la capture d’ennemis ou au ramassage de leurs corps morts. Le gameplay change beaucoup tout au long du titre puisque chaque mission peut (plus ou moins) être abordée de manière furtive (on repère les ennemis et leur champs de vue sur la carte, puis on se cache dans les buissons, les attirent et les assommes pour les capturer) ou de manière brutale en fonçant dans le tas et tirant sur tout ce qui bouge (c’est tout de même moins recommandé). Il y a aussi des phases de jeu en wagonnet et des phases d’exploration. L’ensemble est donc très diversifié (avec un grand nombre d’ennemis différents) et il n’y a pas une seule seconde où il nous arrive de s’ennuyer.

test-de-oddworld-strangers-wrath-un-excellent-melange-de-genres_2

Les décors

Le jeu nous plonge donc dans une ambiance digne des plus grands westerns hollywoodiens avec des battements en forme de saloon, des villages dans le désert,… Il y a tout de même quelques diversifications avec des terrains plein de végétation ou autre. Les cinématiques faites en images de synthèse sont très réussies. Les options sont très utiles puisqu’elles nous donnent la possibilité de régler la qualité des décors comme on le souhaite en modifiant la distance d’affichage, la quantité d’ombre, la présence de reflets sur l’eau,… pour faire le mélange parfait entre beauté et performance en fonction de la puissance de notre machine.

test-de-oddworld-strangers-wrath-un-excellent-melange-de-genres_3

L’ambiance sonore

L’ambiance sonore n’est pas l’élément le plus remarquable du jeu. Il y a bien évidement des musiques type Far West mais elle ne laissent pas une marque indélébile dans notre esprit.

test-de-oddworld-strangers-wrath-un-excellent-melange-de-genres_4

Le rapport qualité/prix

Le jeu est disponible sur l’App Store pour 5,49€. Il peut au premier abord paraitre cher mais c’est un prix très honnête aux vues de la qualité de ce soft. L’univers, les différents gameplay et les réglages des performances (non négligeables) sont tout simplement excellents. Le titre propose un vingtaine d’heures de jeu et un grand nombre de défis. Les joueurs aux tactiles auront sans doute un peu de mal au début mais pour ceux qui possèdent une manette MFi, n’hésitez pas à vous procurer ce jeux ! Après un tel portage, on ne peut que croiser les doigts pour voir arriver les autres titres du studio sur nos appareils.

Oddworld: Stranger’s Wrath : 5,49€

test-de-oddworld-strangers-wrath-un-excellent-melange-de-genres_5

 
  • 136 Posts
  • 0 Comments

Jeune parisien, fan de rap, music, de bons films, de jailbreak, de jeux indépendants et bien évidement de journalisme…et un peu de sport à mes heures perdues.

Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *