L’Union européenne pourrait forcer Apple à ouvrir la puce NFC sur l’iPhone et l’Apple Watch, même à des applications de paiement tierces.

NFC iPhone

Ces derniers jours, l’UE discute d’une nouvelle loi antitrust en réponse aux plaintes des banques contre les restrictions d’Apple sur l’accès à la puce NFC. La firme de Cupertino est accusée de comportement anticoncurrentiel, étant donné que cette puce n’est ouverte qu’à Apple Pay et pas à d’autres systèmes de paiement :

« La puce NFC de l’iPhone et de l’Apple Watch peut être lue par les terminaux de paiement, ce qui leur permet de traiter les paiements. En principe, toute application bancaire ou financière peut utiliser cette puce pour traiter les paiements, mais Apple limite l’accès afin que les paiements ne puissent être effectués que via Apple Pay. Apple prend un petit pourcentage sur toutes les transactions effectuées via Apple Pay, s’engageant ainsi dans des pratiques anticoncurrentielles. »

Entre autres choses, il y a quelques jours, la commission parlementaire allemande a adopté de manière inattendue une loi pour forcer Apple à ouvrir Apple Pay à des fournisseurs concurrents en Allemagne. Cela a pris la forme d’un amendement à une loi anti-blanchiment qui a été adoptée il y a quelques jours et qui entrera en vigueur début 2021.

La loi, qui ne nomme pas spécifiquement Apple, obligera les opérateurs d’infrastructure de monnaie électronique à offrir un accès aux concurrents à un prix raisonnable. Dans les prochains mois, l’accès à la puce NFC pourrait être demandé dans toute l’Europe, également au vu des conclusions des enquêtes antitrust lancées par la Commission européenne contre les limitations d’Apple Pay.

Cela signifie qu’à partir de 2021, Apple pourrait être contrainte d’ouvrir la puce NFC de ses iPhone à d’autres plateformes de paiement électronique, du moins en Europe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom