Microsoft est clairement remonté contre Apple et ses règles jugées trop strictes de l’App Store. Un porte-parole de l’entreprise confirme qu’Apple est « la seule plate-forme grand public à refuser aux clients l’accès aux services de jeux dans le cloud et aux abonnements comme le Xbox Game Pass ».

Microsoft xCloud

De plus, le géant de Cupertino ferait une nette distinction entre les jeux et les autres apps non liées aux jeux lors de leur soumission pour approbation. Et même si ces jeux intègrent du contenu interactif, ajoute le porte-parole.

La firme de Redmond fait également référence à « l’ESRB et à d’autres équivalents régionaux au tableau de notation américain des jeux vidéo comme preuve qu’Apple pourrait utiliser des évaluations de contenu tierces pour décider d’autoriser ou non les applications de jeux en nuage sur iOS. » Mais dans l’état actuel des choses, il ne semble pas qu’Apple soit prête à être conciliante.

Au passage, il faut souligner que la fin des tests de xCloud sur TestFlight ne résulte pas d’une décision de Microsoft. En réalité, la période de test de 90 jours est simplement arrivée à terme. Microsoft n’a ensuite pas pu reconduire cette période pour les raisons que l’on connait mieux aujourd’hui.

Au final, le projet xCloud ne verra pas le jour sur iOS, mais seulement sur Android à compter du 15 septembre. La position d’Apple pourrait bien lui jouer des tours, ou au moins lui rater le train des jeux vidéo en streaming qui commence à se démocratiser.

Pour Microsoft, l’axe emprunté par Apple n’est pas le bon : « nous pensons que le client doit être au cœur de l’expérience de jeu et les joueurs nous disent qu’ils veulent jouer, se connecter et partager n’importe où, où qu’ils se trouvent. Nous sommes d’accord. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom