Phil Schiller intervient en faveur de l’App Store, qui s’est récemment retrouvé dans le collimateur des critiques des développeurs et des gouvernements en raison de comportements anticoncurrentiels présumés.

Phil Schiller - App Store

Phil Schiller affirme que le marché numérique a uniformisé les règles du jeu pour les développeurs depuis le lancement de l’App Store. Selon l’exécutif d’Apple, la boutique numérique n’a fait qu’encourager la concurrence, inversant effectivement le scénario avancé par les accusateurs :

« L’une des choses que nous avons proposées est de traiter toutes les applications de l’App Store de la même manière : un ensemble de règles pour tout le monde, pas d’accords spéciaux, pas de conditions particulières, pas de codes spéciaux, toutes les règles s’appliquent à tous les développeurs de la même manière. »

Schiller a ajouté que lorsque l’App Store a été lancé en 2008 avec 500 applications, l’approche était complètement différente de la distribution de logiciels PC :

« Personne ne le pensait. C’était un renversement complet de la façon dont tout le système fonctionnerait. À l’époque, les développeurs qui vendaient leurs logiciels via des canaux de vente au détail physiques devaient payer pour arriver sur les tablettes, ce qui pouvait coûter jusqu’à 50% du prix de détail. Les marchés numériques comme Handango qui ont précédé l’App Store ont également facturé aux développeurs une commission de 40%, supérieure à celle d’Apple.

Au lancement, les dirigeants ont vu comme une expérience d’offrir une commission incroyablement faible afin d’attirer les développeurs. »

Selon certains, cependant, le moment est venu de revoir ce duopole Apple-Google sur le marché des applications, notamment en ce qui concerne les frais exigés par les entreprises.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom