Avec un chiffre d’affaire de 519 milliards de dollars, l’App Store est clairement la poule aux œufs d’or d’Apple. En effet, l’étude d’Analysis Group met en lumière les ventes générées des différentes catégories d’applications à travers le monde en 2019.

App Store

Selon l’étude, les paiements directs versés aux développeurs d’applications ne représentent qu’une fraction de la facturation et des ventes totales dans l’économie de l’App Store. « Plus tôt cette année, Apple a rapporté que les revenus qu’elle avait payés aux développeurs d’applications qui vendent des biens et des services numériques via l’App Store ou au sein de leurs applications ont totalisé plus de 155 milliards de dollars dans le monde depuis 2008, avec un quart de ces revenus payés en 2019 ». Bien que substantielle, les auteurs de l’étude notent que la monétisation directe “sous-estime considérablement la taille de l’écosystème de l’App Store”.

Par exemple, les biens et services physiques facilités par les applications mobiles représentaient 413 des 519 milliards de dollars générés par l’App Store en 2019. Cette catégorie est divisée en sous-sections spécifiques, telles que :

  • Les applications de vente au détail, qui incluent des magasins traditionnels comme Target et des marchés physiques comme Etsy, qui ont rapporté 413 milliards de dollars de ventes
  • Les applications de voyage, telles que celles des compagnies aériennes ou des sites de réservation d’hôtels, ont déclaré un chiffre d’affaires de 57 milliards de dollars
  • Les applications de covoiturage, présentes dans la catégorie m-commerce, ont rapporté environ 40 milliards de dollars
  • Les applications de livraison de nourriture ont rapporté environ 31 milliards de dollars
  • Les applications alimentaires ont généré 14 milliards de dollars

App Store

Les biens et services numériques représentaient 61 milliards de dollars du total de 2019. Il s’agit d’une large catégorie qui comprend les jeux, les applications de streaming musical et vidéo, les plateformes de livres électroniques, les services de rencontres et plus encore. Les publicités intégrées à l’application, en revanche, représentaient une part de 45 milliards de dollars, dont 44% provenaient de publicités diffusées dans les jeux.

À noter que l’étude était basé sur le pourcentage d’utilisation qui se produit sur l’application pour estimer les ventes à l’intérieur et à l’extérieur de l’App Store. En effet, la facturation directe est une indication fiable des ventes totales générées par les soi-disantes  « applications multiplateformes ».

Bien que l’étude n’ait pas couvert une période de temps affectée par l’épidémie de coronavirus, Apple note que la crise sanitaire mondiale a considérablement changé la façon dont les gens interagissent avec leurs appareils.

App Store

Les applications de médias sociaux, les plateformes commerciales et éducatives, ainsi que les services de livraison d’épicerie et de prêt-à-manger ont connu une augmentation de la demande et de l’utilisation pendant la pandémie du COVID-19, à tel point que de nombreux détaillants traditionnels se tournent également vers le commerce mobile. Les signes de ce boom sont déjà évidents, la banque d’investissement Morgan Stanley enregistrant une croissance des ventes nettes de 39% en glissement annuel en mai 2020.

Lors de l’annonce des résultats financiers du 30 avril, Apple a annoncé que l’App Store avait atteint des records de revenus sans précédent pour le deuxième trimestre et que les abonnements payants tiers avaient augmenté de plus de 40% par rapport à l’année dernière.

L’App Store a été lancé en juillet 2008 et près de 12 ans plus tard, il est devenu l’un des marchés d’applications les plus influents disponibles dans 175 pays à travers le monde.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom