Apple a temporairement fermé la plupart de ses magasins aux États-Unis pour assurer la sécurité des employés et des clients lors des manifestations déclenchées par le meurtre de George Floyd à Minneapolis.

magasins Apple

Ces derniers jours, de nombreux Apple Store ont été pris pour cible par des pillards et des vandales, qui ont souvent peu à voir avec les gens qui protestaient pour faire entendre leur voix après le meurtre de George Floyd par un policier. Plusieurs magasins Apple ont été endommagés, avec des vitrines cassées et des produits volés.

Apple a fermé tous les magasins jusqu’à minuit aujourd’hui 1er juin, mais si les protestations se poursuivent, les ouvertures seront reportées de quelques jours. L’entreprise a également retiré les stocks des magasins pour éviter le vol :

« Pour assurer la santé et la sécurité de nos équipes, nous avons décidé de fermer certains de nos magasins aux États-Unis. »

Soit dit en passant, seuls 140 des 217 magasins de détail avaient rouvert dans le pays suite aux précautions liées à la pandémie du COVID-19.

L’un des premiers magasins ciblés était l’Apple Uptown à Minneapolis, qui a été vandalisé et pillé il y a quelques jours. Des protestations ont également éclaté dans d’autres villes provoquant le pillage des boutiques à Portland, Philadelphie, Brooklyn, Salt Lake City, Los Angeles, Charleston, Washington, DC, Scottsdale et San Francisco. Les produits Apple volés dans les magasins sont rendus inutilisables immédiatement après avoir quitté le bâtiment et peuvent être surveillés par les autorités. Ces mesures de sécurité n’ont pas découragé les manifestants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom