Apple a nié avoir lancé un programme de retour des employés à Apple Park ou dans d’autres bureaux à travers le monde. La plupart du personnel continue et continuera de travailler à domicile pendant l’épidémie de COVID-19.

employés Apple

Hier, il a été question d’une première phase lancée par Apple pour ramener beaucoup plus d’employés dans les bureaux de l’Apple Park et d’autres endroits dans le monde, avec une deuxième étape prévue pour le mois de juillet.

« Ces jours-ci, les cadres supérieurs d’Apple ont commencé à informer les employés des plans pour un retour progressif au bureau. Lors de la première phase, les salariés seront amenés à travailler régulièrement depuis le bureau ou uniquement pour certaines périodes en fonction de leur fonction. »

Des sources proches des cercles d’Apple ont tardivement démenti cette nouvelle. L’entreprise ne fait pas pression pour un retour au bureau et continuera de promouvoir le travail à domicile dans les semaines à venir, tout comme Amazon, Google, Facebook et Twitter le font.

« L’article trompeur publié par Bloomberg était basé sur des impressions et non sur des faits. Rien d’écrit n’est vrai et il n’y a pas de première ou deuxième phase pour retourner au bureau. »

En effet, le mois de juillet ne serait apparemment qu’une date optimiste pour le retour progressif des premiers employés, mais pour le moment Apple n’a émis aucune communication interne. Le programme de retour sera défini par le virus et non par l’entreprise :

« Il n’y a toujours pas de véritable échéancier associé aux phases 2 ou 3. Et, comme on m’a dit, les managers n’ont fait aucune pression pour ramener les employés.

Au contraire, les gestionnaires encouragent ceux qui peuvent continuer à travailler à domicile à le faire dans les semaines à venir pour leur sécurité et leur tranquillité d’esprit, et à garder l’ensemble du campus aussi vide que possible pour ceux qui doivent y être. »

Les managers d’Apple continuent à entendre les employés quotidiennement pour s’assurer que le travail à domicile se déroule comme prévu et pour fournir toute l’assistance nécessaire en cas de besoin. Les décisions sont prises en collaboration entre tous les membres des différentes équipes, et pas seulement par les managers.

Du déni très vif, il semble qu’Apple n’ait pas très bien pris l’article de Bloomberg.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom