Le ministère américain de la Justice est intervenu en bloquant une déposition dans le procès impliquant Apple et la société de sécurité Corellium pour des violations présumées du droit d’auteur. Les avocats d’Apple se sont déjà opposés à cette décision.

Apple vs Corellium

Apple a déposé une plainte contre Corellium en août 2019, affirmant que le logiciel de virtualisation iOS de l’entreprise de sécurité violait plusieurs propriétés intellectuelles. En février, Apple a également poursuivi la Santander Bank et l’entrepreneur en défense L3Harris Technologies pour la même affaire, accusés d’utiliser le logiciel Corellium qui permet de virtualiser iOS.

La plainte initiale d’Apple indique que Corellium aurait copié iOS dans les moindres détails, du code à l’interface graphique, afin d’offrir aux clients un outil de virtualisation pour iOS. Corellium est donc accusé de violation du droit d’auteur en raison de la virtualisation d’iOS qui, essentiellement, est une copie parfaite du système d’origine, émulant ainsi l’expérience qui peut être utilisée par le matériel et les logiciels Apple.

Maintenant, il semble que le ministère de la Justice bloque la demande d’Apple de faire licencier le co-fondateur de Corellium, Chris Wade. Selon Forbes, le gouvernement n’a pas précisé les raisons de cette suspension, mais il semble que le ministère veuille d’abord savoir quelles preuves les avocats d’Apple présenteront contre Wade.

Les avocats d’Apple se sont déjà opposés à cette décision, ajoutant que les preuves contre Chris Wadei comprennent des photographies obtenues par Apple qui « révèlent des informations très sensibles sur les sources et les méthodes liées aux enquêtes internes d’Apple ».

Apple affirme qu’elle transmettra volontiers les preuves aux autorités, mais uniquement avec l’assurance que ces informations resteront confidentielles. Et sur ce point, le gouvernement ne s’est pas encore prononcé.

« Apple et les juges », écrivent les avocats de la société, « ne savent pas encore si le gouvernement a un réel intérêt dans cette action. Le gouvernement n’a pas fourni de raisons convaincantes, encore moins de preuves, pour justifier ce parti pris injuste pendant que nous nous préparons à présenter les requêtes pour le procès ».

Auparavant, Corellium avait évoqué des “problèmes de sécurité nationale” pour éviter de répondre à certaines demandes d’Apple et des juges lors du procès. Forbes a indiqué que l’intérêt du gouvernement pourrait être lié à une enquête criminelle qui n’est pas directement liée à Apple ou Corellium.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom