Tim Cook, ainsi que les PDG d’autres grandes entreprises américaines telles que Sundar Pichai, de Google, et Satya Nadella, de Microsoft, ont signé une lettre ouverte invitant l’administration Trump à maintenir les États-Unis dans le cadre de l’Accord de Paris.


L’Accord de Paris est un accord entre les États membres de la Convention des Nations Unies sur les changements climatiques, relatif à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et au financement, à compter de l’année 2020. L’accord vise donc à lutter contre le changement climatique, dans le but de contenir l’augmentation de la température moyenne mondiale en dessous du seuil de 2°C au-dessus des niveaux préindustriels, et de limiter cette augmentation à 1,5°C.

Sous l’administration Obama, les États-Unis ont signé l’accord à Paris en 2015 avec 190 autres pays. Maintenant, Trump et son gouvernement veulent rompre l’accord pour toute une série de préoccupations économiques.

Tim Cook et les autres PDG qui ont signé la lettre estiment que l’Accord de Paris pourrait stimuler l’économie.

« Rester dans l’Accord de Paris renforcera notre compétitivité sur les marchés mondiaux, positionnant les États-Unis comme un guide dans le développement de nouvelles technologies pour soutenir la transition, fournir à nos travailleurs et à nos communautés, et créer des emplois et des entreprises construits pour durer dans le temps. La promesse de l’Accord de Paris est celle d’un monde juste et prospère. Nous exhortons les États-Unis à se joindre à nous pour rester dans l’Accord. »

La lettre a été préparée par AFL-CIO, la plus grande fédération de syndicats aux États-Unis, qui représente plus de 12,5 millions de travailleurs dans le pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom