Le service de paiement Apple Pay se retrouve sous la loupe de la Commission européenne et des lois antitrust.

Apple Pay

La Commission européenne a ouvert une enquête antitrust sur Apple Pay en raison des configurations par défaut sur les iPhone. Elles limiteraient en fait la concurrence. Premièrement, lorsque les utilisateurs configurent un iPhone, il leur est demandé de configurer immédiatement Apple Pay. De plus, Apple n’autorise pas l’intégration d’autres services de paiement NFC dans l’app Wallet, cette puce étant limitée au système de paiement interne. Selon la Commission, cela signifie qu’Apple Pay dispose de plusieurs intégrations exclusives sur iOS.

Ces comportements mis en œuvre par Apple pourraient donc être considérés comme des causes possibles de comportement anticoncurrentiel de la marque et abusif. L’enquête en est encore à sa phase préliminaire. Mais elle pourrait être déposée dans les prochaines semaines si des preuves suffisantes ne sont pas fournies.

Au cours des derniers mois, Apple a lentement commencé à ouvrir la puce NFC aux applications et services tiers. Seulement, elle a fait l’impasse concernant les paiements. En fait, avec Pay, rapprochez simplement le téléphone d’un lecteur NFC pour lancer l’application Wallet et terminer l’opération, alors que les services de paiement externes n’ont pas cette possibilité. Pour établir une communication avec ces derniers, il est nécessaire de garder l’application au premier plan. La lecture de la puce NFC en arrière-plan s’applique uniquement à certaines catégories de contenu, mais pas aux paiements mobiles.

Nous verrons dans les prochaines semaines si cette enquête se poursuivra ou non.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom