Apple a interdit la publication d’une application permettant aux manifestants à Hong Kong de garder la trace des manifestations et des mouvements de la police d’État dans la région.

Hong Kong - HKmap Live

Selon The Register, Apple aurait déclaré aux développeurs de l’app HKmap Live que la suppression de l’App Store était due au fait que celle-ci avait aidé les manifestants à éviter la police :

« Votre application propose du contenu ou facilite, active et encourage une activité non légale. En particulier, l’application permettait aux utilisateurs de contourner la police. »

Ces dernières semaines, l’opposition à l’État chinois et aux autorités de Hong Kong s’est renforcée, principalement en raison de l’escalade de la violence à l’encontre des manifestants au cours des derniers jours. Mercredi, des milliers de personnes sont descendues dans les rues de Hong Kong pour faire état de la fusillade contre un étudiant policier non armé.

L’augmentation de la violence policière a conduit les manifestants à utiliser des réseaux numériques et des outils de collaboration pour organiser des réunions de rue, des services tels que HKmap Live étant utilisés pour éviter les attaques orchestrées par le gouvernement.

Ce n’est pas la première fois qu’Apple agit pour supprimer les applications non conformes à la loi chinoise. Présente dans ce pays, la firme américaine est tenue de respecter les lois locales, même dans des situations très particulières comme celle-ci.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom