La B Corporation a acheté une page entière du New York Times pour demander aux entreprises de la Business Roundtable, un groupe incluant également Apple, de « placer la planète au-dessus des bénéfices ».

Environnement & B Corporation

La page du journal est une véritable lettre adressée à la Business Roundtable, une organisation représentant 181 des plus grandes entreprises des États-Unis. Il y a quelques jours, la Business Roundtable avait publié un document dans lequel les différentes sociétés promettaient de créer une économie plus équitable au service de tous les Américains, pas seulement des actionnaires.

Selon la B Corporation, ces sociétés devraient toutefois promettre plus d’engagement, non seulement pour les clients et les employés, mais également pour la planète.

« Nous vivons dans un monde où les entreprises sont responsables de plus de 60% de la pollution de notre air, de nos eaux et de nos terres, alors que les entreprises en prennent très peu », a déclaré Rose Marcario, PDG de Patagonia, un des membres de B Corporation. « Je pense que ce qui fait la communauté de B Corporation, c’est de rassembler ces sociétés afin de créer une plus grande force pour le bien dans le monde ».

Le souci de protéger l’environnement est probablement une nouveauté pour plusieurs entreprises de la Business Roundtable. En revanche, ce n’est certainement pas le cas pour Apple. La firme mène depuis des années des projets importants pour protéger le plus possible notre planète. Il suffit de penser aux programmes d’utilisation de l’énergie renouvelable dans toutes les activités de l’entreprise et à l’engagement croissant du programme de recyclage de l’iPhone et à l’utilisation de matériaux recyclés dans ses produits.

Partager un commentaire