Dans un nouveau rapport publié mardi, Facebook explique procéder à la transcription des conversations vocales de Messenger.

Facebook Messenger

Après Apple, Google, Microsoft et Amazon, c’est au tour de Facebook Messenger. Selon la loi, le réseau social paierait des employés externes pour transcrire les conversations vocales des utilisateurs.

Contrairement aux autres entreprises, Facebook ne dispose pas de son assistant vocal. Il s’appuierait donc directement sur des données provenant d’appels et de messages vocaux sur Messenger, la plate-forme de messagerie de FB, un peu comme Microsoft avec Skype dans le passé.

La pratique n’est pas nouvelle, mais Facebook souligne que, dans les conditions d’utilisation, il est précisé que la société pourrait acquérir une partie des conversations pour améliorer la qualité du service. Nous parlons maintenant d’employés humains et non de systèmes automatisés.

Nous ne manquerons pas de revenir sur le sujet si cette affaire évolue…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom