Aux États-Unis, un recours collectif contre Apple a été ouvert en raison du manque de clarté concernant la sauvegarde des données sur iCloud. L’utilisation de serveurs tiers est au centre du débat.

Sauvegarde iCloud

L’accusation portée contre Apple est qu’elle n’est pas très transparente sur la façon dont les données sont sauvegardées sur iCloud. Un recours collectif a donc été déposé devant le tribunal de grande instance des États-Unis du Northern District of California.

De nombreux utilisateurs souhaiteraient plus de clarté et davantage d’informations sur les serveurs utilisés par Apple pour sauvegarder les données sur iCloud. Le manque de clarté fait référence à l’utilisation de serveurs tiers tels que ceux d’Amazon, de Microsoft ou de Google. En substance, les utilisateurs pensent qu’au moment de rejoindre iCloud, on est amené à penser que toutes les données seront gérées directement par Apple, sans imaginer qu’elles puissent être transférées sur des serveurs tiers.

Le point clé est la perception de la sécurité, perçue de manière beaucoup plus nette lorsque l’on parle d’Apple. Cependant, les utilisateurs se plaignent de choisir ou de payer pour un service considéré comme prioritaire en matière de sécurité, puis de découvrir l’utilisation de serveurs tiers.

En réalité, il est bien connu qu’Apple s’appuie sur des serveurs externes pour iCloud, comme précisé sur le document officiel concernant la sécurité d’iOS, respectant toujours toutes les exigences de sécurité. Fondamentalement, les blocs de données envoyés sur des serveurs tiers sont cryptés et les partenaires d’Apple ne disposent pas des clés pour les décoder.

La discorde réside toutefois dans la communication immédiate avec l’utilisateur qui, feuilletant les informations essentielles pour en savoir plus sur le service – sans autre enquête – n’est pas averti de tout cela. Ce sera le travail de la Cour qui déterminera si et pourquoi Apple n’a pas été clair sur le sujet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom