Apple signe un mauvais second trimestre de 2019 en termes de ventes d’iPhone en Europe, accusant une baisse de 17%, selon les données de Canalys. Bien qu’Apple conserve sa troisième place (derrière Samsung et Huawei), Samsung continue de progresser.

ventes d'iPhone

Les ventes d’iPhone européennes sont en effet passé de 7,7 millions au T2 2018 à 6,4 millions au même trimestre de cette année.

Du côté de Samsung, le fabricant a expédié 18,3 millions contre 15,3 millions au cours de la même période l’an dernier. En revanche, il faut souligner que les principaux modèles vendus ne sont pas les produits phares de la marque. Il s’agit plutôt des modèles milieu de gamme.

« Samsung a grimpé à plus de 40% sur le marché européen au deuxième trimestre, son plus haut niveau en cinq ans, avec 18,3 millions de smartphones vendus. Il a lancé une panoplie de nouveaux appareils concurrents sur le marché, en se concentrant sur sa série A, qui comptait plus de 12 millions d’unités. Ses quatre principaux modèles de cette gamme, les Galaxy A10, A20e, A40 et A50, ont livré plus d’unités que tout autre fournisseur en Europe géré avec l’ensemble de leur gamme de téléphones intelligents.

« Samsung en a évidemment eu assez de perdre des parts en Europe», a déclaré Ben Stanton, analyste principal chez Canalys. « Pendant des années, l’accent mis sur le résultat opérationnel a étouffé sa stratégie produit. Mais cette année, les chaînes sont levées et reconquérir des parts de marché est sa priorité absolue. Mais son succès n’est pas uniquement dû à la stratégie produit. Samsung a rapidement exploité les problèmes de la liste d’entités américaines de Huawei, travaillant en coulisses pour se positionner comme une alternative stable dans les conversations avec les principaux détaillants et opérateurs. Le manque de fidélité à la marque parmi les utilisateurs de smartphones Android bas de gamme et de milieu de gamme, qui blase Samsung depuis si longtemps, est devenu le catalyseur de sa meilleure performance depuis des années. L’Europe conserve sa réputation comme l’un des marchés de smartphones les plus volatiles au monde, en proie au danger, mais aussi à des opportunités. »

Pour Huawei, la situation est dans le négatif avec une de 16% en termes de ventes en glissement annuel. Cela est principalement en grande partie à cause des restrictions à l’importation appliquées aux États-Unis. Xiaomi, son compatriote chinoise, semble en avoir été le principal gagnant, voyant sa part croître de 48%, pour atteindre 4,3 millions de téléphones.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom