Google a officiellement bloqué toutes les licences Android pour les futurs appareils Huawei, infligeant un coup sévère au fabricant chinois. Il faut dire qu’il est dans le collimateur du gouvernement américain depuis un certain temps. En plus de Google, Intel, Qualcomm et Broadcomm ont également réduit leurs fournitures de processeur à Huawei.

Google vs Huawei

Un porte-parole de Google a confirmé à The Verge que la décision avait été prise pour se conformer aux ordres du gouvernement américain. Ce dernier a imposé une interdiction à Huawei après plusieurs violations et risques d’espionnage. En effet, le président Donald Trump a signé un décret interdisant à Huawei d’acheter de la technologie à des sociétés américaines sans l’approbation du gouvernement.

Mise à jour Android

Google affirme que Google Play et les mises à jour de sécurité continueront de fonctionner et seront publiées sur les appareils Huawei existants. En revanche, les choses changeront pour les futurs produits. Cela signifie que sur les smartphones Huawei actuels, il sera toujours possible de télécharger des applications et de recevoir des mises à jour “de sécurité”, mais aucune nouvelle fonctionnalité ne sera publiée dans les futures versions d’Android.

Concernant les mises à jour de sécurité, Huawei devra encore attendre que Google les rende disponibles dans AOSP (Android Open Source Project) avant de pouvoir les intégrer à leurs appareils.

Pour le moment, les répercussions pour Huawei ne sont pas encore claires. Toutefois, si les choses ne changeaient pas, les scénarios pourraient être deux :

  • Seules les mises à jour de sécurité Android existantes seront publiées sur les appareils Huawei existants, sans aucune fonctionnalité supplémentaire. Les utilisateurs pourront toujours continuer à utiliser Google Play et d’autres services Google.
  • Sur les futurs smartphones Huawei, vous ne pourrez pas accéder à Google Play ni aux autres services appartenant à Google.

C’est une vraie douche froide pour Huawei, une entreprise capable de devenir le deuxième plus grand fabricant de smartphones avec plus de 200 millions d’unités vendues en 2018. Si la situation n’est pas résolue dans les prochaines semaines, ces pénalités pourraient s’introduire de manière significative dans les activités de la société en dehors de la Chine. Huawei devra en effet repenser toutes ses stratégies logicielles pour les smartphones à venir. En effet, le manque de mises à jour Android ne rendra certainement pas heureux les futurs acheteurs.

Une possible solution pour Huawei

Apparemment, Huawei travaille déjà sur son propre système d’exploitation basé sur le code open source d’Android, au cas où la situation ne changerait pas dans les prochains mois. Sur le papier, la société pourrait également créer son propre magasin d’applications. Dans ce cas, il sera très difficile de convaincre un grand nombre de développeurs d’y proposer leurs applications.

De plus, Intel, Qualcomm et Broadcom ont également indiqué qu’ils ne fourniraient plus leurs processeurs à Huawei. C’est un autre coup fatal pour la société chinoise, qui doit désormais trouver de nouveaux fournisseurs pour des composants importants. Cela concerne notamment les processeurs et les puces modem. Il semble que même l’Allemand Infineon Technologies ait cessé de fournir ses produits à Huawei.

Accusations d’espionnage

Tous les problèmes sont nés à la suite de diverses enquêtes internes menées par le gouvernement des États-Unis. Celles-ci ont révélé divers comportements illicites de la part de Huawei notamment le vol de données et d’informations de représentants du gouvernement américain, le tout grâce à la collaboration avec la Chine. Le département américain de la Justice affirme également que Huawei a longtemps activé un programme qui récompense les employés qui volent des données à des sociétés concurrentes (y compris Apple), avec de meilleurs bonus basés sur l’importance des informations volées.

Un porte-parole de Huawei a déclaré que la société examinait la situation et n’avait rien à ajouter pour le moment.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom