Une nouvelle tempête s’est encore abattue sur Mark Zuckerberg qui met à mal Facebook et la confidentialité. Facebook a en effet collecté les contacts de plus de 1,5 million d’utilisateurs de messagerie sans leur consentement. Ceci dans le but de créer une base de données de connexions sociales.

Selon Business Insider, cette collecte de contacts a eu lieu en mai 2016. Précisément lorsque de nouveaux utilisateurs ont ouvert un nouveau compte sur le réseau social.

Dans certains cas, un message contextuel les informait que Facebook importerait tous leurs contacts de messagerie, sans aucune demande d’autorisation.

Ces contacts ont ensuite intégré la base de données Facebook pour créer une carte des liens sociaux entre les différents utilisateurs. Par exemple, pour informer les gens des amis “suggérés” à ajouter à Facebook. Il n’est pas clair si ces données ont également été utilisées pour le ciblage publicitaire.

Facebook informe que ces contacts de messagerie ont été “téléchargés par inadvertance”, lors de la création de leur compte. Et la société assure ne jamais avoir accès au contenu des courriels des utilisateurs :

« Nous estimons qu’environ 1,5 million de contacts par courrier électronique de différentes personnes ont été téléchargés. Ces contacts n’ont jamais été partagés avec qui que ce soit et nous les supprimons. Nous avons résolu le problème qui a provoqué cette situation et nous informons toutes les personnes dont les contacts de messagerie ont été importés. »

Cette nouvelle n’est que la dernière en terme de gestion, pour le moins douteuse, des données des utilisateurs et de leur confidentialité par Facebook.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom