La reconnaissance faciale ne semble pas être au goût des actionnaires d’Amazon. Ils feront entendre leur voix lors de la prochaine assemblée de la société, le 22 mars. Les plus importants actionnaires lui demanderont de cesser de vendre des services liés à l’apprentissage automatique. Cela concerne aussi la reconnaissance faciale. Cette demande découle de leurs inquiétudes liées aux droits de l’homme.

Les technologies d’Amazon sont axées sur la capacité de reconnaître automatiquement différents objets, animaux et personnes. Ces services sont développés par le service de recherche et développement d’Amazon. Ils sont ensuite mis à la disposition des développeurs via la plate-forme AWS. À noter que ces services représentent l’une des principales sources de revenus du géant américain, avec une augmentation de 45% par rapport à la période précédente.

Engadged souligne que ces approches ne sont pas particulièrement pertinentes pour les choix finaux du conseil d’administration. En fait, ces demandes sont rarement acceptées. Il sera intéressant d’observer l’impact que cela aura sur les futures stratégies de communication de Jeff Bezos.

L’opinion publique est en effet de plus en plus attentive à ces aspects qui, d’une part, présentent des avantages incontestables (comme la prévention des crimes), d’autre part, présentent des risques non négligeables (comme dans les régimes qui utilisent des systèmes de crédit social pour réguler l’accès aux services publics).

Apple a toujours fait de la protection de la vie privée de ses utilisateurs son propre point fort. Elle le mentionne dans chaque discours, et consacre également une grande partie de son site sur ce sujet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom