La bataille juridique entre Qualcomm et Apple est devenue de plus en plus tendue depuis début 2017. Un nouveau rapport du Wall Street Journal explore comment et pourquoi cette guerre de dénonciation s’est intensifiée, en accordant une attention particulière aux relations hostiles entre le PDG de Qualcomm Steve Mollenkopf et le PDG d’Apple, Tim Cook.

L’article parle d’une réunion entre Mollenkopf et Cook l’année dernière au siège d’Apple. Les deux hommes se sont rencontrés pour discuter de la bataille juridique de plus en plus hostile entre leurs entreprises, mais Mollenkopf laisserait l’essentiel de l’espace à son procureur général.

Mollenkopf soupçonnait Apple d’avoir soutenu la tentative hostile de Broadcom d’acquérir Qualcomm. C’est précisément pour cette raison qu’il a laissé son procureur général parler pendant presque toute la durée de la réunion.

Le Wall Street Journal confirme que les relations très froides entre les deux PDG ont contribué à alimenter une bataille juridique qui semble sans fin.

Une partie du problème dans la relation entre Cook et Mollenkopf est qu’ils ont « si peu de liens personnels ». Pour cette raison, les principaux responsables d’Apple ont déclaré qu’il n’y avait aucune marge pour un accord avec Qualcomm : « C’est maintenant une affaire personnelle et personne ne peut combler cette lacune. »

Entre autres, Tim Cook et Steven Mollenkopf comparaîtront tous deux en avril, dans des déclarations très importantes pour la décision finale. Le WSJ affirme que Tim Cook est tellement contrarié par les pratiques en matière de licences de Qualcomm qu’il veut témoigner par lui-même : « Exiger 5% pour chaque iPhone vendu est tout simplement faux. »

Cook serait également contrarié par la façon dont Mollenkopf a géré un autre litige qui a pris fin l’année dernière.

Enfin, le rapport explique comment la relation commerciale entre Apple et Qualcomm est née : en 2007, Steve Jobs a négocié la fourniture de puces de modem 2G pour le premier iPhone. À cette époque, Jobs entretenait également des relations amicales avec Paul Jacobs, alors PDG de Qualcomm. Ce premier accord obligeait Apple à payer 7,50 USD pour chaque iPhone fabriqué.

Lorsque Tim Cook est devenu PDG d’Apple en 2011, il a trouvé l’accord très pratique et a poussé à le renouveler. Cependant, la position de Qualcomm a immédiatement changé, donnant lieu à une longue et difficile bataille juridique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom