Après des mois de discussions et de négociations, Apple a accepté de rendre le NFC de l’iPhone disponible pour une application du gouvernement britannique conçue pour confirmer le statut des citoyens à la suite de leur sortie de l’Union européenne.

Les derniers modèles d’iPhone intègrent un module NFC, qui ne peut toutefois pas être exploité par des développeurs ou des sociétés tierces. Cette puce est en fait limitée aux paiements électroniques via Apple Pay et ne peut même pas être utilisée pour connecter des iPhone à des haut-parleurs ou à d’autres appareils NFC, comme c’est le cas sur les smartphones Android.

Cependant, Apple a décidé de faire une exception pour le gouvernement britannique, en relation avec une application dédiée au Brexit.

Le ministre de l’Intérieur britannique, Sajid Javid, a annoncé que l’application gouvernementale Brexit fonctionnerait avec l’iPhone d’ici fin 2019 : « Nous avons eu plusieurs réunions avec des dirigeants d’Apple pour nous assurer que tout le monde puisse utiliser l’application. Ensemble, nous avons travaillé pour trouver une solution permettant à l’application de fonctionner également sur iPhone et je suis heureux de confirmer qu’Apple apportera les modifications nécessaires pour que cela se produise d’ici la fin de 2019. »

L’application Brexit est au centre d’un système d’enregistrement pour environ 3,5 millions de citoyens européens vivant au Royaume-Uni. Ceux qui souhaitent rester après l’entrée en vigueur effective du Brexit peuvent demander le “statut établi”.

Profitant de la technologie NFC, les citoyens de l’UE peuvent vérifier leur identité à distance en prenant un selfie pour le traitement de la reconnaissance faciale et en numérisant la puce de sécurité NFC intégrée dans le passeport. En raison des règles NFC strictes d’Apple, l’application iOS n’est actuellement pas en mesure de récupérer les informations des puces de passeport, ce qui signifie que les utilisateurs ne peuvent pas être identifiés par iPhone.

L’incompatibilité avec l’iPhone était un problème connu lorsque le ministère de l’Intérieur a annoncé le projet en 2018. En novembre, le gouvernement britannique a également accusé Apple de problèmes d’application, citant le refus de l’entreprise d’ouvrir les fonctionnalités NFC de l’iPhone pour le balayage des puces de passeport.

À l’époque, les autorités britanniques ont conseillé aux citoyens d’emprunter le smartphone Android d’un ami pour compléter le processus d’enregistrement, car les smartphones fonctionnant sous le système d’exploitation mobile de Google ne sont pas soumis aux mêmes restrictions NFC. Heureusement, les choses vont changer d’ici la fin de l’année.

L’application EU Exit est l’un des moyens les plus simples d’obtenir un statut régulier au Royaume-Uni. Les citoyens de l’UE vivant dans le pays peuvent également vérifier leur identité par courrier ou en se rendant dans un centre de services spécialisé pour faire numériser leur passeport.

La nouvelle décision d’Apple est une étape importante en ce qui concerne la technologie NFC sur iPhone et pourrait anticiper les ouvertures futures lui permettant de tirer pleinement parti de cette fonctionnalité, actuellement limitée à Apple Pay.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom