Le patron de FaceBook, Mark Zuckerberg fait écho aux déclarations de Tim Cook, le PDG d’Apple, sur la mise en place d’une nouvelle réglementation pour Internet. C’est dans un article d’opinion publié dans le Washington Post que Mark s’attaque à quatre sujets principaux : le contenu préjudiciable, l’intégrité des élections, la confidentialité et la portabilité des données.

Zuckerberg fait notamment référence à la mise en place d’un cadre similaire au règlement général sur la protection des données aux États-Unis, en expliquant que cela permettrait aux utilisateurs de choisir le sort de leurs données :

« Une vie privée et une protection des données efficaces nécessitent un cadre harmonisé au niveau mondial. Partout dans le monde, les citoyens ont appelé à une réglementation complète de la protection de la vie privée conforme au règlement général de l’Union européenne sur la protection des données, et je suis d’accord avec cette idée. Je pense qu’il serait bon pour Internet que davantage de pays adoptent une réglementation telle que le RGPD en tant que cadre commun.

La nouvelle réglementation sur la vie privée aux États-Unis et dans le monde devrait s’appuyer sur les protections fournies par le RGPD. Cela devrait protéger votre droit de choisir la manière dont vos informations sont utilisées, tout en permettant aux entreprises d’utiliser ces informations à des fins de sécurité et de fournir des services. »

Zuckerberg note également qu’un cadre mondial facilitera la gestion de la réglementation universelle, contrairement aux directives qui varient selon les pays et les États :

« Je crois également qu’un cadre mondial commun – plutôt qu’une réglementation qui varie considérablement selon les pays et les États – garantira que l’Internet ne soit pas fracturé, que les entrepreneurs peuvent créer des produits qui servent tout le monde et que tous bénéficient des mêmes protections. »

De plus, Zuckerberg voudrait que ces nouvelles règles en matière de confidentialité puissent « aider à répondre à certaines des questions laissées en suspens par le RGPD ». Selon lui, Facebook a la « responsabilité » de résoudre ces problèmes.

« Je pense que Facebook a la responsabilité d’aider à résoudre ces problèmes et j’ai hâte d’en discuter avec les législateurs du monde entier. Nous avons mis au point des systèmes avancés permettant de rechercher des contenus préjudiciables, de mettre fin aux interférences électorales et de rendre les annonces plus transparentes. Mais les gens ne devraient pas avoir à compter sur des entreprises individuelles pour résoudre ces problèmes elles-mêmes. »

Les propos de Mark Zuckerberg rejoignent celles de Tim Cook faites dans le Time Magazine en début d’année où il préconisait une « législation fédérale complète en matière de protection de la vie privée ».

Retrouvez l’article complet de Zuckerberg sur le site du Washington Post.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom