Selon les dernières données partagées par AppleInsider, Apple a atteint les 250 millions d’abonnements pour ses différents services, à savoir Apple Music, iCloud et l’App Store. Le chiffre devrait augmenter avec une moyenne de 30 millions de nouveaux abonnements tous les 3 mois.

Concernant l’App Store, Apple génère beaucoup plus de profits que le Google Play Store, en dépit d’un nombre significativement plus faible en termes de téléchargements. Cela signifie que les millions d’utilisateurs de l’App Store dépensent beaucoup plus d’argent que les utilisateurs d’Android. Entre autres choses, l’App Store est né un peu comme iTunes au cours de l’iPod : un moyen de promouvoir un contenu innovant à proposer aux utilisateurs, sans avoir à espérer une activité rentable. Cependant, ces dernières années, l’App Store et d’autres services Apple génèrent des revenus de plus en plus importants pour l’entreprise.

Même Apple Music et iCloud sont maintenant autonomes et financent les serveurs coûteux qu’Apple a mis en place pour alimenter les différentes plateformes. Apple Music est également en mesure de « payer » des redevances aux artistes, sans que l’entreprise n’ait à taper dans sa trésorerie. Comme tous les autres services de musique en streaming, il n’y a pas de grandes marges bénéficiaires dans ce domaine, mais le fait qu’il ne soit pas en perte est une petite réussite quelques années seulement après son lancement. Par exemple, Spotify est toujours incapable de générer un bénéfice d’exploitation aujourd’hui.

En outre, Apple Music favorise également la vente de dispositifs tels que les AirPods et le nouveau HomePod, malgré des ventes initiales de cette enceinte peu convaincantes.

Évidemment, en comptant 250 millions d’abonnements actifs, il y a aussi les comptes qui utilisent uniquement l’App Store pour effectuer des achats, mais chaque opération effectuée sur le magasin génère des revenus pour Apple. Le nombre comprend également les abonnements Apple Music et iCloud. Ce sont des chiffres importants qu’aucune autre entreprise ne peut égaler pour le moment. À ce rythme, les estimations parlent de 30 millions d’abonnements de plus chaque trimestre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom