Un nouveau rapport de Reuters confirme les précédents propos tenus par des analystes sur le fait que le système de reconnaissance faciale de l’iPhone X avait une avance de deux ans sur les fabricants de smartphones Android.

Cet avantage substantiel sur la concurrence concerne non seulement la sécurité mais aussi la qualité du capteur 3D utile à Face ID. En plus de la sécurité, ce capteur peut également être exploité de plus en plus dans des applications dédiées à la réalité augmentée, entre autres.

Face ID est moins rapide que Touch ID...mais plus pratique

Outre les problèmes de développement technologique, les analystes s’accordent à dire que la concurrence rencontrerait des problèmes en termes de production, puisque les seuls fournisseurs (comme Viavi) qui peuvent fabriquer ces capteurs ne sont pas encore prêts à répondre à la demande des fabricants Android. Précisément, Viavi est en cours de négociation avec la plupart des entreprises qui produisent des smartphones de moyenne et haute gamme.

La plus grande difficulté est liée aux modules VCSEL, essentiels pour la modélisation 3D avancée. Apple a conclu un accord avec Finisar pour la fourniture exclusive de cet élément, grâce à un qui accord prévoit des paiements près de 400 millions $, en plus des investissements ciblés dans les usines Finisar par Apple. La firme de Cupertino était donc très tournée vers l’avenir pour trouver un tel accord avec Finisar, le seul fournisseur actuellement capable d’offrir une production en série des modules VCSEL.

Quant aux autres fournisseurs de modèles VCSEL tels que Lumentum et Ams, ils ne sont pas en mesure d’avoir une production de masse avant 2019. Apple a donc encore une belle avance sur ses concurrents Android.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom