Suite aux nouveaux projets de loi relatifs à la sécurité cybernétique du gouvernement australien, Apple a décidé d’envoyer deux cadres en Australie pour en débattre. Ces derniers pourraient obliger Apple et d’autres entreprises à fournir un accès aux messages cryptés de leurs clients.

Les dirigeants d’Apple ont déjà rencontré le procureur général australien George Brandis et certains membres du gouvernement, pour parler de la sécurité informatique. Malgré la pression du gouvernement, Apple maintient sa position en faveur de la vie privée et a expliqué qu’une règle de ce genre mettrait en péril la sécurité de tous les utilisateurs. L’application de messagerie doit être cryptée pour assurer la confidentialité des clients. Et même si Apple ventait à fournir les clés de chiffrement au gouvernement, cela pourrait être un risque sérieux.

D’autres entreprises sont concernés par ces projets de loi comme Google et Facebook, lesquelles rencontreront aussi le gouvernement australien dans les prochains jours à l’occasion de réunions prévues avec leurs représentants respectifs. Par ailleurs, le gouvernement australien a tenu à rappeler que les organismes d’enquête ont de plus en plus de difficultés à découvrir les menaces terroristes, ainsi que d’autres crimes tels que le trafic de drogue ou l’abus d’enfants, tout simplement parce que les applications utilisées bénéficient d’un cryptage élevé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom