La Cour d’Appel américaine a rejeté la demande de Samsung qui voulait éviter de payer les 400 millions de dollars à Apple dans l’affaire de vols de brevets. Initialement, la note s’élevait à 1 milliard de dollars avant de passer à 548 millions puis à 400 millions. En 2012, le jury avait statué en faveur d’Apple et avait contraint Samsung de payer les dommages et intérêts mais après plusieurs demandes de la firme coréenne, la Cour d’Apple a revu à la baisse la facture. Malgré tout, Samsung ne souhaite toujours pas passer à la caisse.

> Lire aussi : La Silicon Valley s’insurge aux côtés de Samsung contre Apple dans une affaire de vols de brevets

Elle n’a donc plus d’autres choix que d’amener l’affaire devant la Cour Suprême des États-Unis. Elle espère ainsi s’éviter la note salée ou au moins la réduire encore de quelques millions.

cour-supreme-derniere-ligne-droite-pour-samsung-avant-de-payer-400-millions-de-dollars-apple

En regardant cette histoire avec du recul, on se demande comment Apple peut encore travailler avec Samsung et l’avoir comme fournisseur pour ses processeurs dont ceux des futurs iPhone 6S et iPhone 6S Plus. Apple aurait tout intérêt à passer par TSMC ou un autre fondeur capable de répondre à ses commandes massives de puces, et se détacher de Samsung qui est aussi son plus grand concurrent sur le marché mobile.

[via San Jose Mercury News]

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom