Les consommateurs britanniques ont intenté une action en justice de 812 millions d’euros contre Apple pour de prétendues limitations de performances imposées en 2017 aux anciens iPhone via une nouvelle mise à jour iOS.

plainte Apple, limitations performances iPhone

L’accusation renvoie à l’ancienne question des iPhone dont les performances auraient été délibérément limitées par Apple après une mise à jour d’iOS. À plusieurs reprises, Apple s’est défendu en affirmant que les limitations de performances n’étaient activées que si la batterie était déjà usée, de manière à éviter les arrêts brusques du smartphone lorsque la charge résiduelle était faible.

Pour adoucir les critiques, Apple a alors publié une mise à jour qui permettait aux utilisateurs de choisir d’activer ou non cette fonction. Des années plus tard, cependant, le sujet est à nouveau sur la table au Royaume-Uni, avec une nouvelle plainte collective.

« Au lieu de faire les choses correctement et de respecter la loi, d’offrir aux utilisateurs un remplacement d’appareil ou un remboursement, Apple a trompé les clients en cachant un outil dans le système d’exploitation qui ralentissait les appareils jusqu’à 58% », indique la plainte concernant les iPhone 6, 6. Plus, 6S, 6S Plus, SE, 7, 7 Plus, 8, 8 Plus et iPhone X

En 2020, Apple a déjà accepté de payer jusqu’à 500 millions de dollars pour régler un recours collectif aux États-Unis, et d’autres poursuites similaires sont également en cours à l’étranger.

Le procès britannique pourrait coûter jusqu’à 812 millions de dollars à Apple, affectant potentiellement 25 millions de clients.

Partager un commentaire