Epic Games ne tolère pas ceux qui enfreignent les règles sur ses plateformes, c’est ce qui est apparu au troisième jour du procès Epic vs Apple.

Epic vs Apple, Unreal Engine,

Apple a pu établir des parallèles avec les actions qui ont conduit à la suppression de Fortnite de l’App Store, après que le directeur technique d’Epic Games, Andrew Grant, ait expliqué pourquoi un jeu comme Fortnite ne pouvait pas être fourni en tant qu’application Web.

Au cours de son témoignage, les avocats d’Apple ont commencé à poser une série de questions pour établir que, tout comme Apple, Epic a également conclu des accords avec les développeurs pour Unreal Engine et applique activement les règles sur des jeux comme Fortnite. Par exemple, les avocats ont demandé à Grant si les personnes qui trichent dans « Fortnite » peuvent être bannies de façon permanente. Grant a répondu que « oui ».

Les avocats ont ensuite demandé à Grant si le succès de Fornite dépendait aussi du fait qu’il offre une bonne expérience de jeu et que tout le monde peut rivaliser « sur le même terrain de jeu, sans que personne ne transgresse les règles ». Encore une fois, bien sûr, la réponse était oui.

« Si l’intégrité du jeu s’effondre et que les gens croient que les règles ne s’appliquent plus à eux, alors les gens pourraient ne plus être enclins à jouer », ont poursuivi les avocats d’Apple, arguant que cela pourrait conduire à une « spirale descendante » de la plate-forme.

Sans le dire directement, Apple fait des comparaisons avec la décision d’Epic qui a conduit à la suppression de Fortnite de l’App Store. Les développeurs de l’App Store sont les joueurs « honnêtes », tandis qu’Epic est le joueur qui a triché et qui voulait suivre ses propres règles. De plus, Epic a admis que la société impose des règles précises aux développeurs qui souhaitent utiliser Unreal Engine.

Au cours du troisième jour du procès, Apple et Epic ont également discuté des différences et des similitudes entre les iPhone et les consoles de jeux. Apple a lancé un avertissement à Sony, Microsoft et Nintendo dans sa déclaration d’ouverture, affirmant qu’une décision contre iOS pourrait déclencher une action similaire contre des plates-formes comme PlayStation et Xbox.

Epic a plutôt fait témoigner Lori Wright, responsable du développement commercial Xbox, pour affirmer que les consoles sont des appareils hautement spécialisés conçus spécifiquement pour les jeux, tandis que l’iPhone est davantage un produit générique. Epic a réitéré le fait que les fabricants de consoles doivent demander des commissions aux développeurs car ils vendent du matériel à perte, contrairement à Apple.

Partager un commentaire