Selon Mark Gurman de Bloomberg, les investisseurs Apple ne seraient pas satisfaits du faible rendement économique des nouveaux services Apple tels que TV+, Arcade, News+ et Apple Card des mois après leur lancement.

services Apple

Les analystes s’attendent à ce que le chiffre d’affaires des services Apple augmente de 15% au troisième trimestre fiscal, pour un total de 13,1 milliards de dollars. Cependant, la plupart de ces revenus proviendraient de services de longue date tels que l’App Store et les accords de licence, et non des autres services comme Apple TV+ ou Apple Arcade.

Gurman confirme ces prédictions, tout en affirmant qu’Apple TV+ n’a conquis que 15% des clients éligibles. Et ce malgré le fait que la société ait offert un essai gratuit d’un an pour l’achat d’un appareil. Un argument similaire s’applique également à Apple Arcade lancé en septembre dernier, la société ayant annulé certains contrats avec les développeurs de ces jeux qui ne sont pas considérés comme capables d’attirer de nouveaux abonnés. Ce choix aurait été fait précisément en raison de la faible croissance des utilisateurs sur la plateforme dont certains se sont vus offrir un mois d’essai gratuit supplémentaire.

Quant à l’Apple Card, le groupe Goldman Sachs a accumulé environ 2 milliards de dollars depuis son lancement en août dernier, une fraction minime par rapport aux autres cartes.

Cependant, il semble que le plus gros flop soit Apple News+ lancé en mars 2019. Le service offre un accès à des centaines de magazines et à des informations payantes de grands éditeurs et journaux tels que le Wall Street Journal et le Los Angeles Times, mais n’a pas réussi à attirer les consommateurs, peut-être en raison du manque de nombreux grands magazines aux États-Unis. Le New York Times et le Washington Post ont en effet refusé de signer des accords avec Apple. Les estimations parlent de quelques centaines de milliers d’activations du service, un nombre bien inférieur aux prévisions.

Le véritable moteur des services Apple reste l’App Store, grâce à la taxe de 30% qu’Apple retient pour chaque transaction individuelle. Rien que sur l’App Store, les lumières antitrust se sont allumées, avec plusieurs enquêtes impliquant Apple à la fois en Europe et aux États-Unis lesquelles pourraient limiter les revenus futurs. Rien qu’au premier semestre de 2020, l’App Store a généré 32,8 milliards de dollars pour les développeurs, avec une croissance de 20% d’une année sur l’autre.

Demain, Tim Cook sera auditionné sur le sujet et les accusations de pratiques antitrust qui entourent justement l’App Store.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom