Apple affirme avoir ouvert une enquête interne après des accusations portées contre le fournisseur Nanchang O-Film Tech. Ce dernier aurait violé les droits humains contre les minorités de musulmans ouïghours en Chine. Mais apparemment, aucun problème de ce genre n’aurait été relevé.

Apple - droits humains

Dans un communiqué publié au New York Times, Apple a déclaré avoir immédiatement lancé une enquête détaillée pour savoir si le fournisseur Nanchang O-Film Tech avait vraiment violé les droits humains.

Les accusations, avec une référence particulière aux actions contre les minorités musulmanes de la région autonome chinoise du Xinjiang, les 11 entreprises chinoises inculpées soutenaient « la détention arbitraire massive, le travail forcé, la collecte involontaire de données biométriques et l’analyse génétique » des Ouïghours et d’autres groupes minoritaires.

Apple avait déjà envoyé ses hommes dans les installations d’O-Film en mars, puis effectué un audit surprise en juin et juillet :

« Depuis des années, nous nous efforçons de garantir que chacun dans notre chaîne d’approvisionnement soit traité avec dignité et respect. Nous avons mené des enquêtes et n’avons trouvé aucune preuve de travail forcé sur les lignes de production de nos fournisseurs. Comme toujours, nous continuerons de surveiller attentivement tous nos partenaires. »

Pour Apple, il n’y aurait donc aucune preuve d’un comportement incorrect de la part de ses fournisseurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom