Après iOS 14, iPadOS 14, watchOS 7 et tvOS 14, voici macOS Big Sur ! Ce nom vous dit peut-être quelque chose. En effet, il était déjà dans les tuyaux depuis 2016. Apple aura mis 4 ans avant de l’utiliser. Cette mise à jour est certainement la plus importante depuis macOS 10.

macOS Big Sur

Tout d’abord, macOS Big Sur se dote d’un tout nouveau look, notamment en emprunter un grand nombre d’éléments à l’iOS. C’est le cas du centre de contrôle personnalisable. À cet endroit, vous avez la possibilité de modifier la luminosité ou encore de basculer sur Ne pas déranger. Le nouveau centre de notification regroupe les notifications associées. À noter que Les deux interfaces sont transparentes, comme leurs homologues iOS.

macOS Big Sur

Apple a également revu la conception de plusieurs applications : Mail, Photos, Notes et iWork. Apple a introduit une nouvelle fonction de recherche dans Messages. Elle permet d’organiser les résultats en liens, photos et termes correspondants, ainsi que des réponses en ligne pour les discussions de groupe, une nouvelle interface de sélection de photos et des autocollants Memoji.

macOS Big Sur

Apple Plans s’inspire aussi de la version iOS avec notamment des guides personnalisés, des vues d’emplacement à 360 degrés, des itinéraires en vélo et en véhicule électrique (que vous pouvez envoyer directement à un iPhone) et des cartes intérieures. Apple a également présenté un certain nombre de nouvelles applications Catalyst, qui recevront également un nouveau look.

Les boutons du Dock ont ​​également été repensés pour ressembler davantage à leurs homologues iOS. Apple explique avoir voulu rendre l’ensemble « plus cohérent avec les icônes de l’écosystème d’Apple tout en conservant leur personnalité Mac ».

« L’ensemble de l’expérience semble plus ciblé, frais et familier, ce qui réduit la complexité visuelle et place le contenu des utilisateurs au premier plan », ajoute Apple.

Du côté de Safari, macOS Big Sur permet de rendre la navigation 50% plus rapide que Chrome et peut afficher plus d’onglets à l’écran. Le simple fait de survoler un onglet permet à l’utilisateur d’avoir un aperçu de sa page. Avec un clic droit sur l’onglet, cela vous donnera la possibilité de fermer tous les onglets à sa droite. Le nouveau Safari dispose également d’une page de démarrage personnalisable et d’une fonction de traduction automatique intégrée capable d’interpréter des pages Web entières en sept langues.

Safari prend également en charge les extensions conçues pour d’autres navigateurs et un magasin d’extensions dédié. De plus, il existe de nouvelles fonctions de confidentialité, y compris un rapport de confidentialité qui détaille les mesures prises par le navigateur pour empêcher le suivi sur les sites Web visités.

Toujours a sujet de la confidentialité, les applications de l’App Store de Big Sur incluront désormais les types de données que ces applications pourraient collecter et si ces données sont partagées avec des tiers pour le suivi. Apple a comparé la pratique aux étiquettes nutritionnelles alimentaires.

Côté développeur, Apple a mis à niveau SwiftUI pour faciliter la création d’applications polyvalentes dans tout son écosystème et l’ajout de fonctionnalités Mac personnalisées.

La première bêta de macOS Big Sur sera disponible dans la soirée pour les développeurs. La bêta publique est attendue le mois prochain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom