Il semblerait que l’épidémie du coronavirus n’ait aucun impact sur les plans d’Apple quant à la production de puces à 5 nanomètres de nouvelle génération.

A14 -  puces 5 nanomètres

Malgré le chaos créé par le nouveau virus, Apple aurait agressivement augmenté ses commandes de nouvelles puces. Elles alimenteront à la fois l’iPhone et l’iPad Pro de nouvelle génération, avant d’arriver sur Mac au début de 2021.

Le dernier rapport de Ming-Chi Kuo, analyste de confiance de TF International Securities, indique que :

« Le processus de production de 5 nm sera la technologie de base pour les nouveaux produits Apple au cours des 12/18 prochains mois. Par conséquent, le COVID-19 n’aura aucun impact sur l’investissement d’Apple dans la technologie 5 nm, à tel point que la firme de Cupertino a augmenté ses prévisions d’expédition. »

Apple se concentre vraiment sur cette nouvelle technologie pour les prochaines années, à tel point qu’elle a augmenté ses commandes de 30 à 40%, ce qui occupera ainsi des ressources plus productives, gênant le développement des concurrents. La société taïwanaise CHPT, qui participera à la production des chipsets, sera l’un des principaux bénéficiaires des commandes importantes d’Apple.

Apple pourrait dévoiler sa première puce de 5 nanomètres, qui devrait s’appeler A14 Bionic, à l’automne avec la présentation des nouveaux iPhone 12. Il est donc très probable que le prochain iPad Pro à venir au printemps soit équipé de la puce A13X, tandis que le modèle avec les mini-écrans LED arrivant à l’automne pourraient être équipés de la nouvelle puce.

Partager un commentaire