Apple a émis une ordonnance d’interdiction à l’encontre d’un harceleur qui a menacé la sécurité du PDG Tim Cook.

Tim Cook

L’épreuve a commencé quand, le 25 septembre et le 2 octobre 2019, un homme de 42 ans, Rakesh “Rocky” Sharma, a téléphoné à un dirigeant d’Apple non spécifié pour laisser des messages “dérangeants” sur le répondeur, comme indiqué dans les documents présentés par Apple dans la plainte. Lors d’appels ultérieurs au support technique d’Apple, Sharma a déclaré qu’il savait où vivent les membres de l’équipe de direction d’Apple : « Je n’utilise pas d’armes et de munitions, mais je connais des gens qui le font. »

La situation s’est aggravée le 4 décembre, lorsque le harceleur a franchi la porte et est entré dans la propriété privée de Tim Cook à Palo Alto pour livrer du champagne et des fleurs. Peu de temps après, l’homme a tagué Cook dans une série de tweets avec des photos “sexualisées” qui représentaient le PDG d’Apple dans des positions inappropriées.

Le 15 janvier, Sharma est de nouveau entrée dans la propriété privée de Cook, passant la porte et sonnant directement la cloche. La police est intervenue peu de temps après, mais entre-temps l’intrus s’était déjà échappé. La situation a ensuite été reprise par William Burns, le responsable de la sécurité d’Apple. Il a déposé une ordonnance d’interdiction à l’encontre de Sharma.

Le tribunal a accepté cette demande et a rendu une ordonnance d’interdiction à l’encontre de Sharma. Ce dernier devra se tenir à l’écart de Cook et de ses propriétés, ainsi que d’Apple Park et de tous les sièges sociaux d’Apple, y compris les magasins. L’ordonnance expire le 3 mars, lorsque la première audience est prévue.

Partager un commentaire