Le Wall Street Journal a publié un profil intéressant de Tony Blevins, également connu sous le nom de “Blevinator“, l’actuel vice-président d’Apple responsable de la chaîne d’approvisionnement de l’entreprise. Sa tâche principale est de profiter de la position dominante d’Apple pour conclure des accords moins couteux avec les fournisseurs.

Blevins est décrit comme un négociateur particulièrement astucieux, implacable et parfois impitoyable. On dit de lui qu’il ne recule devant rien pour garantir à Apple un accord favorable.

Apple est depuis longtemps appréciée pour la gestion de sa chaîne d’approvisionnement, une réputation positive née surtout lorsque le PDG actuel, Tim Cook, était en charge de cette tâche. Cook, considéré par certains comme un “génie opérationnel”, a permis à l’entreprise de mieux contrôler son processus d’approvisionnement, d’externaliser la production, de rationaliser l’inventaire des chaînes et de réaliser des investissements intelligents à long terme. Plus important encore, il a rassemblé une grande partie du réseau de fournisseurs d’Apple.

Selon le Wall Street Journal, Blevins a hérité du modèle opérationnel de Cook et le fait de son mieux, entre autres à un moment crucial pour Apple et l’ensemble du marché mobile. Une époque où les ventes de smartphones baissent et où les fournisseurs sont sous pression car ils sont presque exclusivement liés à la fortune d’Apple et au succès des iPhone.

Tenter d’obtenir des prix bas de la chaîne d’approvisionnement est une stratégie indispensable pour maintenir des marges brutes élevées, en particulier en période de baisse des ventes. Surtout quand Apple se concentre sur la création d’autres domaines de profit tels que les services.

C’est Blevins qui a conçu et exécuté un plan qui a finalement privé Qualcomm d’environ 8 milliards de dollars de revenus qui devaient provenir d’Apple. Surnommée Project Antique, l’initiative a été lancée en 2014 et a été conçue pour réduire les redevances d’Apple à Qualcomm, probablement en ce qui concerne les licences IP. Le rapport approfondit tous les détails, mais suggère que le passage d’Apple aux modems Intel faisait partie de la stratégie, tout comme le procès en matière de brevets de 2017.

Blevins a invité les fabricants sous contrat responsables de la production de puces au Grand Hyatt Hotel de Taipei. À cette occasion, le dirigeant d’Apple a informé les fournisseurs qu’ils n’étaient plus tenus de payer des licences à Qualcomm, paiements qu’Apple rembourserait actuellement entièrement à ses partenaires. En avril 2017, Qualcomm a révélé que les fabricants sous contrat d’Apple retenaient les paiements de redevances. Apple elle-même a refusé de payer des redevances totalisant 7 milliards de dollars, traduisant Qualcomm en justice. Qualcomm a ensuite déclaré avoir perdu 8 milliards de dollars en raison de ces licences non payées. Les deux sociétés se sont alors mises d’accord sur un nouveau partenariat, qui conduira à la fourniture de modems 5G pour les prochains iPhone. Pour conclure cet accord, Apple aurait payé un montant proche de 6 milliards de dollars.

Dans un autre exemple de sa ténacité à conclure l’accord le plus favorable possible, Blevins a permis à l’entreprise d’économiser des centaines de millions de dollars sur la production des immenses fenêtres de l’Apple Park. L’exécutif a organisé une réunion au Grand Hyatt de Hong Kong avec tous les fournisseurs potentiels, chacun dans une salle de conférence séparée et avec des tactiques de négociation communes et très spéciales. Blevins est allé de pièce en pièce, forçant chaque soumissionnaire à descendre jusqu’à ce qu’il puisse obtenir un prix acceptable.

L’exécutif a fait de même avec les fournisseurs de certains composants iPhone, les faisant “jouer” les uns contre les autres alors que les ventes de téléphones montaient en flèche. STMicroelectronics a perdu sa position d’approvisionnement pour le gyroscope iPhone en 2013 après l’arrêt des négociations, pour une perte d’environ 150 millions de dollars.

Blevins a également joué un rôle central dans la crise d’Imagination Technologies, une société de technologie graphique matérielle basée au Royaume-Uni à partir de laquelle Apple a octroyé des licences pour diverses adresses IP. Après avoir réfléchi à une éventuelle acquisition de la société, Apple a commencé à embaucher des employés d’Imagination en 2013, informant le fournisseur qu’elle allait créer de nouvelles solutions GPU en interne. Après quelques mois, Imagination a perdu 70% de sa valeur boursière en un seul trimestre.

Blevins est également responsable de l’application des accords de non-divulgation d’Apple, pour lesquels des sanctions pouvant aller jusqu’à 50 millions de dollars sont prévues. En 2017, il aurait torpillé un dirigeant de Japan Display pour violation présumée des règles internes d’Apple, car il avait révélé publiquement le nombre d’entreprises qui avaient passé des commandes d’écrans LCD. ” Êtes-vous stupide ? “, a été la première réaction de Blevins, qui a ensuite demandé 5 millions de dollars de dommages et intérêts qui, apparemment, n’ont jamais été payés compte tenu de la crise financière de Japan Display.

Partager un commentaire