Les promoteurs de la loi sur le droit à la réparation aux États-Unis ont critiqué Apple à la suite des récentes déclarations de la société : « Il est absurde et trompeur d’indiquer qu’Apple perd de l’argent pour réparer les appareils des utilisateurs. »

Droit à la réparation

Apple a déclaré que « le coût des services de réparation a dépassé les revenus générés par les réparations ». Cela signifie qu’Apple n’a pas choisi de contrôler directement les réparations pour obtenir un gain financier.

La question porte sur une série de projets de loi obligeant Apple à fournir des manuels officiels et des composants d’origine, même aux réparateurs non autorisés. Pour les promoteurs de la loi, le droit à la réparation est la seule façon pour les utilisateurs de sauvegarder et de choisir librement qui réparera leur appareil.

Apple a toujours insisté pour que le contrôle du processus de réparation soit effectué par la société pour des raisons de sécurité et de fiabilité. D’autres affirment au contraire qu’Apple empêche délibérément les clients de faire leurs réparations, moins coûteuses, auprès de magasins indépendants afin de les forcer à se rendre dans un Apple Store.

Voici la déclaration d’Apple sur le droit à la réparation :

« Les pièces d’origine Apple sont conçues, testées et fabriquées selon les normes de qualité et de performance Apple. Si un client a besoin d’un appareil Apple réparé, il est important que la réparation soit effectuée par un technicien certifié qui a suivi la formation de service Apple et utilise des composants et des outils Apple authentiques. Les réparations effectuées par des techniciens non qualifiés risquent de ne pas suivre les procédures de sécurité et de réparation adéquates et peuvent entraîner des dysfonctionnements, des problèmes de qualité du produit ou de sécurité.

En outre, les réparateurs qui ne remplacent pas correctement les vis ou autres éléments peuvent laisser des pièces desserrées qui pourraient endommager un composant tel que la batterie, provoquant ainsi une surchauffe ou des blessures. Pour ces raisons, nous considérons qu’il est important que les ateliers de réparation reçoivent une formation adéquate pour pouvoir accéder aux pièces de rechange et aux manuels officiels. Nous continuons à augmenter le nombre d’emplacements où les consommateurs peuvent faire réparer leurs appareils, tout en maintenant une priorité en termes de sécurité et de fiabilité. »

Parlant de revenus, Apple a répété qu’elle ne ne tirait aucun bénéfice des réparations. Mais sur ce point, les critiques ne manquaient pas :

« L’idée qu’Apple perde de l’argent pour les réparations est trompeuse. La réponse d’Apple semble volontairement vague. Au fil des ans, Apple a dû proposer de nombreux “programmes spéciaux” pour les produits défectueux. En particulier, Apple a dû remplacer gratuitement un grand nombre de périphériques MacBook et MacBook Pro, car elle a conçu un clavier irréparable qui se casse facilement et avec une utilisation normale. Au lieu de remplacer certaines éléments clés sur ces appareils, Apple doit remplacer la moitié de son ordinateur. N’oublions pas le programme de remplacement de la batterie pour différents iPhone à des prix avantageux. Si Apple inclut les réparations sous garantie et les réparations du programme de service en plus des réparations au détail, eh bien, il est normal que nous nous égarions. Le décompte ne devait être effectué que sur des réparations standard, hors garantie. Il existe des milliers, voire des dizaines de milliers de petites entreprises de réparation qui gagnent leur vie en réparant des téléphones et ce, sans avoir accès à des pièces ou des outils bon marché. Je sens la farce. »

Et encore :

« L’argument d’Apple est absurde. En défendant sa décision de ne pas mettre à disposition des informations sur les pièces de rechange ou le service, la société affirme que certaines informations et certains éléments sont nécessaires à une réparation fiable. C’est un chien qui se mord la queue. Apple veut que ses clients, et le gouvernement fédéral, acceptent l’idée que, s’il existe un monopole de réparation, il s’agit d’un monopole bénéfique, fait pour notre bien. »

Partagez votre avis sur le droit à la réparation dans les commentaires. Pour ou contre ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom