Les négociations entre Apple et ses fournisseurs japonais ont attiré les foudres de la FTC japonaise qui a décidé d’ouvrir une enquête.

Apple Japon

Le Japon suggère que certains contrats sont susceptibles de violer les lois anti-monopole. Le régulateur pense en effet qu’Apple oblige ses fournisseurs locaux « à fournir gratuitement des connaissances en matière de technologie et de fabrication en échange des activités de la société ».

Reuters rapporte qu’une entreprise japonaise anonyme a porté plainte au motif que le contrat enfreignait ses droits de propriété intellectuelle. En réponse, Apple a menacé de mettre fin aux relations avec la firme.

La FTC cherche à savoir si Apple a profité de sa position dominante pour obtenir des conditions contractuelles avantageuses. Si les contrats d’Apple équivalent à un “abus de statut supérieur”, cela irait à l’encontre de la loi anti-monopole du pays.

« Au Japon, Apple entretient de nombreuses relations commerciales, notamment des contrats avec des sociétés fournissant des bandes Apple Watch originales, des revêtements et des technologies d’encre utilisés dans divers produits, dont l’iPhone.

Le géant de la technologie de Cupertino n’est pas étranger à la FTC japonaise. En juillet dernier, le régulateur a conclu une enquête visant à déterminer si les accords d’Apple avec les opérateurs de téléphonie mobile constituaient un comportement anticoncurrentiel. »

Apple a été informé des violations potentielles des lois antitrust et a modifié ses contrats dans un mouvement qui a largement apaisé la FTC.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom