Récemment, on a appris que Citigroup se refusait à trouver un accord avec Apple au sujet de l’Apple Card, en raison de problèmes de rentabilité. Heureusement, Apple a pu conclure les négociations avec Goldman Sachs, qui ont confirmé aujourd’hui les avantages de cet accord avec la société Cupertino.

Apple Card

Omer Ismail, responsable de la finance digitale grand public chez Goldman Sachs, a déclaré à la société d’investigation Ignition Finance ne s’inquiéter pas quant à la rentabilité de l’Apple Card : « L’idée de faire les bonnes choses pour le consommateurs signifie nécessairement être moins rentable. Si vous faites ce qu’il faut pour vos clients, vous gagnerez finalement leur fidélité à long terme. »

Le responsable a également déclaré que Goldman Sachs est moins bureaucratique que les banques traditionnelles et tire pleinement parti des technologies modernes : « En tirant parti de toutes les innovations numériques, nous pourrons avoir un avantage concurrentiel par rapport aux banques plus traditionnelles. » En bref, la baisse de rentabilité de l’Apple Card est liée à de plus grands avantages pour les clients et cela, selon Goldman, apportera des avantages à long terme.

Nous rappelons que l’Apple Card a été présentée le 25 mars et sera lancée aux États-Unis durant l’été. La carte est intégrée à l’application Wallet et fournira diverses fonctions de retrait quotidien. L’application affichera également toutes les informations sur les achats, divisés en catégories et types. Vous pouvez également planifier des paiements récurrents. La particularité de la carte est qu’elle n’a pas de CVV, elle n’a pas de numéro d’identification, elle n’a pas de date d’expiration et ne nécessite aucune signature.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom