Apple a accepté d’attendre les 1,5 milliard de dollars dus par Japan Display, facilitant ainsi le plan de sauvetage déjà complexe de la société en faillite.

Japan Display

Le déclin de la firme japonaise a été en partie causé par un accord avec Apple pour la construction d’une nouvelle usine de panneaux LCD en 2015, Apple finançant en grande partie le projet d’un montant de 1,5 milliard de dollars en échange d’un pourcentage des ventes des écrans. Comme Apple a peu à peu migré vers les OLED, cela a réduit le nombre de commandes envoyées à Japan Display, ce qui rend beaucoup plus difficile pour la société de rembourser sa dette à Apple.

Après les problèmes avec le fonds d’investissement sino-taïwanais, pour Japan Display, la situation semblait être morte, mais l’aide du gouvernement japonais et la décision prise aujourd’hui par Apple pourraient encore sauver la société. Entre autres, le fonds d’investissement semble avoir effectué les vérifications nécessaires et officialisera l’accord d’ici le 14 juin, Apple acceptant d’attendre l’argent dû sans demander d’intérêts supplémentaires.

Le fabricant reste le principal fournisseur des écrans LCD utilisés par Apple sur les iPad, iPhone XR et Mac. Seulement, les commandes pourraient diminuer de plus en plus dans les années à venir. Ces secours et nouveaux investissements pourraient être utilisés par la société pour démarrer la production de panneaux OLED.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom